Alors que l’urbanisation planétaire généralise les modes de vie urbains à travers le monde, ce qui faisait l’attrait de la ville, à savoir le côtoiement et l’échange entre individus différents par la richesse ou la culture, semble fuir. Certains riches semblent faire sécession, en s’installant  dans des ghettos dorés, tandis que les plus pauvres sont souvent victimes de discrimination directe ou indirecte qui leur interdit l’accès aux ressources urbaines. Mais la ville se disloque-t-elle vraiment, et partout selon les mêmes modalités ? La division sociale de l’espace urbain est-elle aggravée ou simplement transformée par l’actuelle mondialisation ? La mixité sociale est-elle un slogan ou une solution ?

Ce dossier vise à alimenter le débat en proposant des recensions d’ouvrages divers. Certains ouvrages parlent de la  France, d’autres de différents pays du monde : l’aller et le retour entre réalités française et étrangère offre l’opportunité de réinterroger les grilles de lecture françaises sur les réalités urbaines#nf#

Au sommaire :

- Genevière Zoïa et Laurent Visier, La carte scolaire et le territoire urbain (Presses universitaires de France), par Denis Meuret.

- Thierry Paquot, Ghettos de riches. Tour du monde des enclaves résidentielles sécurisées (Perrin), par Xavier Desjardins.

- L'article de Mathieu Fonvieille, "Mike Davis et son public rêvent-il de moutons marxistes ?", sur l'entretien de Mike Davis paru dans la revue Vacarme.

- Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Les ghettos du gotha. Comment la bourgeoisie défend ses espaces (Seuil), par Clément Rivière.

- Mike Davis et Daniel Monk, Paradis infernaux. Les villes hallucinées du néo-capitalisme (Les Prairies ordinaires), par Mathieu Fonvieille.

- Didier Lapeyronnie, Ghetto urbain. Ségrégation, violence, pauvreté en France aujourd'hui (Robert laffont), par Xavier Desjardins.

- Un entretien avec Didier Lapeyronnie.

- Loïc Waquant, Parias urbains, ghetto, banlieue, État (La Découverte), par Nicolas Sallée.