CHRONIQUE UCHRONIQUE – n° 0 : Jouons avec des « si »
[mardi 08 décembre 2015]


Tous les 15 jours, retrouvez une uchronie rédigée par un contributeur de Nonfiction !

L'uchronie est une forme d'écriture qui consiste à réécrire l'histoire à partir d'un moment-clé, un pivot (un turning point), qu'on fait jouer différemment. Que se serait-il passé si... ? Si De Gaulle était mort en 1939 ? Si César avait perdu à Alésia ? Si les Aztèques avaient eu des chevaux ?
 
Histoire au conditionnel, l'uchronie est très à la mode dans la science-fiction, en particulier anglaise et américaine. Des auteurs aussi prestigieux que Philippe K. Dick, Kim Stanley Robinson, Robert Silverberg ou Stephen Fry s'y sont essayé . On la retrouve comme ressort narratif dans des films, de La Vie est belle de Capra (1946) à Inglorious Basterds de Tarantino (2009). Elle est au cœur de mangas, comme Zipang , de comics , de bandes dessinées – citons en particulier la série Jour J .
 
Mais il s'agit aussi d'une démarche historique à proprement parler, signalée déjà par Max Weber, puis par Paul Ricoeur et Antoine Prost, et bien étudiée, en France, par Quentin Deluermoz et Pierre Singaravélou . Dans son essai récent, L’Histoire est une littérature contemporaine, Ivan Jablonka en signalait toutes les potentialités. De nombreux historiens se sont livrés à l'exercice : citons Robert Fogel, Niall Ferguson, Robert Cowley et, en France, Jacques Sapir, Anthony Rowley et Fabrice d'Almeida .
 
En jouant sur les pivots, l'uchronie invite à réfléchir en profondeur sur les causes d'un événement. Or la réflexion sur les causes et les conséquences des événements est le cœur du travail de l'historien, l'histoire étant la science du changement social.
 
Jouer avec les si, c'est redécouvrir les possibles du passé, échapper au piège de la téléologie et, en affirmant que le passé aurait pu être autre, c'est réaffirmer que le futur, n'en déplaise à Mme Thatcher, est plein d'alternatives.
 
Tous les quinze jours, nous vous donnons rendez-vous pour une Chronique Uchronique, où un auteur réécrira une page de notre histoire. De belles surprises sont au rendez-vous !.
 
 
Toutes les chroniques uchroniques :
 

* 1098, l'échec de la première croisade, par Florian Besson

* Charlemagne, ce grand inconnu, par Florian Besson

* La Bastille n'est pas prise!, par Laura Broccardo

* Alfonse le Très Catholique, par Annabelle Marin

* 1066 : la comète de Halley s'écrase sur terre, par Florian Besson et Pauline Guéna

* 1588 : l'Armada Invaincue, par Alexandre Jubelin

* La révolution industrielle du IXe siècle, par Florian Besson

* Philippe Auguste meurt à Bouvines, par Rémy Roques

* 1733 : Stanislas Leszczynski, roi de Pologne, par Jan Synowiecki

* 1453 : la prise de Constantinople par les Vénitiens, par Pauline Guéna

* Gutenberg hérétique, par Catherine Kikuchi 
 
 

Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici

A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr