La revue Esprit a été créée en 1932 par Emmanuel Mounier. Dans un contexte marqué par la crise économique, elle s'inscrit dans la recherche d'une alternative au matérialisme, que ce soit dans sa variante libérale ou dans sa variante communiste, sous la forme du personnalisme.

La revue cependant ne s'en tient pas à la promotion d'une doctrine, et tout au long de son cheminement, elle saura évoluer, en se laissant imprégner du mouvement de l'histoire : marqué par des premiers engagements au moment de la guerre d'Espagne, Esprit accompagne le communisme après-guerre avant de s'engager en faveur de l'anti-totalitarisme et d'accompagner les réflexions de la "deuxième gauche". Mais elle a également suivi, et même pressenti, la décolonisation et été très proche des mouvements d'éducation populaires ainsi que des travailleurs sociaux.

Au fil de ses évolutions, Esprit a su se singulariser par une certaine attitude : un rapport réfléchi au monde, une capacité à prendre du recul par rapport à l'immédiateté de l'actualité, pour promouvoir une lecture par l'événement, capable d'épouser les multiples facettes d'un problème, dans le cadre de dossiers, d'articles qui se font écho, en mettant à contribution toutes les disciplines.

La récente parution de la collection intégrale d'Esprit depuis 1932 jusqu'à 2006 sur DVD fournit l'occasion de revenir sur l'histoire de la revue et ainsi de tracer un parcours dans le siècle.

nonfiction.fr propose un entretien avec Olivier Mongin et Marc-Olivier Padis, actuels responsables de la revue  qui évoque tour à tour la fonction et les enjeux propres à une revue aujourd'hui, mais permet également de prendre la mesure du rôle de l'intellectuel et de l'analyse au service de la société, en vue d'une meilleure lisibilité de celle-ci.


> Le site d'Esprit


* À lire :

Notre entretien avec Olivier Mongin et Marc-Olivier Padis, réalisé par Bastien Engelbach et François Quinton, dans les locaux de la revue, le 27 mai 2008

L'entretien est en sept parties :



* Pour aller plus loin :

- Notre entretien avec Jean-Claude Casanova, directeur de la revue Commentaire.

-
La critique du livre dirigé par Jean Baudouin et François Hournant, Les revues et la dynamique des ruptures (Presses universitaires de Rennes), par François Quinton.
Un recueil d'articles inégaux, réunis autour d'une problématique trop floue.