Suivez-nous

FacebookRSS

Développer des « pédagogies radicales » ?
[lundi 08 octobre 2018]


Les pdagogies radicales prolongent luvre du philosophe et pdagogue brsilien Paulo Freire. Leur objectif est de lutter contre les ingalits sociales et les discriminations.

L’expression « pédagogies radicales » est parfois utilisée en anglais pour désigner un ensemble de pédagogies qui se donnent pour objectif de lutter contre les inégalités sociales et les discriminations. Le plus souvent, elles se situent dans la continuité du pédagogue et philosophe brésilien Paulo Freire.

Pour Paulo Freire, la pédagogie n’est pas une méthode : elle ne désigne pas un ensemble de techniques, qu’elles soient artisanales ou issues d’une application de théories scientifiques. Elle est avant tout une praxis, c’est-à-dire, dans le sens qu’il donne à cette notion, une articulation entre la pratique et la théorie. La notion de théorie doit être prise ici au sens de théorie sociale, qui constitue une articulation entre l’étude empirique issue des sciences sociales et la réflexion normative provenant de la philosophie. Parmi les théories sociales les plus mobilisées actuellement dans les pédagogies critiques figurent des théories intersectionnelles comme celle de la « matrice des dominations » de Patricia Hill Collins, la « théorie décoloniale » latino-américaine, les théories « queer of color » ou encore des théories inspirées de l’Ecole de Francfort.

Dans le sens de Paulo Freire, la praxis pédagogique vise ainsi la « conscientisation », entendue comme prise de conscience du caractère systémique et structurel – plutôt qu’interpersonnel – des inégalités sociales et des discriminations. Cette praxis se concentre par conséquent sur la lutte contre la reproduction des inégalités sociales et des discriminations dans les pratiques pédagogiques. On parle alors de pédagogie anti-discrimination ou, lorsqu’il s’agit d’apprendre à éviter les discriminations dans les espaces militants ou associatifs, de pratiques anti-oppression.

Enfin, les pédagogies radicales peuvent également se donner pour objectif de développer l’enseignement de la justice sociale. Dans le détail, elles abordent des thématiques telles que, la lutte contre le racisme ou l’héritage de la pensée coloniale, la lutte contre le sexisme, l’homophobie et autre « LGBTQIphobies », la lutte contre les inégalités sociales, l’analyse du curriculum caché industriel, la formation de l’esprit critique, ou encore l’éco-pédagogie.

 

La fondation de l’Institut bell hooks : Paulo Freire à Paris

La promotion de ces enseignements auprès du public français a été relayée juin 2018 par un colloque international organisé à Paris et dédié aux Pédagogies émancipatrices. Réunissant des communications dans quatre langues de travail – portugais, espagnol, anglais et français –, il marquait également l’inauguration de l’institut bell hooks/Paulo Freire, en présence d’une des filles du pédagogue, Cristina Freire-Heiniger.

Cet institut se donne plus précisément pour objectif de développer en France les pédagogies féministes et critiques, développées par Paulo Freire et entre autres par l’écrivaine états-unienne bell hooks (tout en minuscules) qui se revendique de l’influence de. Son activité consiste à diffuser les informations concernant ces sujets via une lettre d’information, à organiser un séminaire mensuel à Paris, et à développer un fonds de documentation qui sera disponible à l’ESPE de Paris. Il soutient par ailleurs des publications telles que le récent ouvrage paru aux éditions Cambourakis, Rencontre Radicales, dans lequel on trouve notamment des traductions de textes pédagogiques de bell hooks.

En lien avec le Centre numérique de documentation francophone Paulo Freire, cet institut représente enfin le chaînon français du réseau international UNIFREIRE (Universitas Paulo Freire), qui organise un forum international biannuel((La XIe session à eu lieu en 2018 en Colombie à l’Université Atlantico) et la prochaine aura lieu en 2020 à Paris) et qui réunit des Instituts Paulo Freire de différents pays tels que le Brésil, les Etats-Unis, le Canada, le Mexique, le Portugal, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne ou le Royaume-Uni.

Le réseau de pédagogies radicales fraîchement émoulu (il a été créé durant l’été 2018) se donne pour objet de mettre en relation des collectifs qui cherchent à développer et promouvoir de telles pédagogies, mais aussi de favoriser l’émergence de collectifs de pédagogies radicales aussi bien dans l’éducation populaire que dans l’institution scolaire, la formation associative ou syndical ou dans tout autre contexte.

Dans un pays comme la France, qui est l’un de ceux de l’OCDE qui reproduit le plus les inégalités sociales, marqué par une forte ségrégation sociale et ethnique dans les établissements scolaires, les continuateurs de Freire (et de bell hooks) se donnent en somme pour objectif de sensibiliser les différents acteurs de l’éducation à l’importance des questions d’inégalités sociales et de discriminations dans leurs métiers et dans leurs pratiques.

Commenter Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

2 commentaires

Avatar

Jean B.

08/10/18 10:30
Le curriculum caché industriel ? C'est quoi ?
Avatar

Pincorne p.

11/10/18 20:31
Pitié ! Pitié ! Du grand charabia pour une pédagogie qui na jamais vu un élève de REP ! Pitié ! Arrêtons de donner du crédit à ces pédagogo qui pensent savoir mais qui sont en fait des spéculateurs pour esprits simplets.

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici

A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr