CHRONIQUES AMÉRICAINES – tous les articles
[vendredi 08 avril 2016]

Les États-Unis s'apprêtent à élire leur prochain(e) président(e). Cet horizon est l'occasion d’explorer, avec Pascal Mbongo, un pays dont les contrastes et les mutations ne lassent pas d'en agacer certains et d'en fasciner d'autres – parfois les mêmes. Retrouvez ici toutes les chroniques publiées à ce jour.

 

 - La fin des "châtiments cruels et inhabituels" ?

D’un côté, les Etats-Unis sont le pays dont Gustave de Beaumont a loué le système de l’encellulement individuel, celui du Due Process of Law et de la cross-examination, celui des « droits Miranda », etc. Mais les états-Unis sont aussi le pays de la massification carcérale, de la Perp Walk, et donc d’un certain nombre de peines que le progressisme pénal européen réprouve désormais.

La Maison-Blanche des juristes

La juridification, soit l’emprise universelle du droit, est l’une des caractéristiques les plus immédiatement observables de la société américaine. Elle se donne également à voir à travers les institutions politiques et administratives, qui comptent de nombreux juristes parmi leurs rangs. Si l'on admet que ce trait caractéristique de la politique américaine a quelque chose de logique à plusieurs égards, ce qui est plus difficile à saisir c’est l’impact que cela peut avoir sur les politiques publiques. 

La Cour suprême des États-Unis et ses trois politisations

Le décès du juge de la Cour suprême Antonin Scalia, qui n’a pas seulement été la figure de proue du conservatisme judiciaire aux États-Unis mais également le symptôme d’une forme de « politisation » de la Cour suprême, est l'occasion de s'interroger sur celle-ci : est-ce la forme de politisation qui avait été imaginée par les Pères fondateurs de la République américaine ?

Pas de quartier pour la prostitution !

Avec l’incrimination pénale des clients de prostituées introduite dans la législation française, la France va dans le sens du choix opéré par les États-Unis, pour des raisons tout à fait différentes, au début du XXe siècle.

L’obscénité et la loi de réflexion

L’interdiction en 2013 dans l’Idaho de la projection de La vie d’Adèle ou du Loup de Wall Street est l’occasion de revenir sur certaines ponctuations de la censure des œuvres littéraires et artistiques aux États-Unis au titre de l’obscénité.

The Chinese must Go !

Le premier anniversaire de l’admission posthume de Hong Yen Chang au Barreau de Californie invite à faire retour sur l'histoire du préjugé de couleur aux Etats-Unis, qui est aussi celle des Américains d'origine chinoise.

 

Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici

A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr