Suivez-nous

FacebookRSS

Jean Genet, où es-tu ?
[dimanche 19 dcembre 2010]



Qui peut l’ignorer ? Jean Genet aurait eu 100 ans, le 19 décembre 2010. Depuis quelques mois, les hommages se succèdent : témoignages, rééditions, inédits, émissions, colloques, numéros spéciaux… Sans oublier Le Condamné à mort, poème chanté par Étienne Daho et Jeanne Moreau. Autant de commémorations qui se sont lancé le même défi : faire le portrait d’un homme – un écrivain – qui a mis l’ambiguïté au cœur de sa vie et de son œuvre. Parmi cette multitude, Nonfiction commente quatre visages du "menteur sublime" : le jeune homme rebelle, fugueur et voleur (Louis-Paul Astraud, Pascal Dichy et Paul Fouché), l’ami et le frère (Tahar Ben Jelloun), l’amoureux passionné et suicidaire (Gilles Sebhan). Et partout, l’enfant terrible des lettres françaises du XXe siècle.



- Louis-Paul Astraud, Jean Genet à 20 ans. Une jeunesse perdue, par Hélène Patrelle.


- Pascal Dichy et Paul Fouché, Jean Genet, matricule 192.102, par Guillaume Bardèche.


- Tahar Ben Jelloun, Jean Genet, menteur sublime, par Vincent Giroud.


- Gilles Sebhan, Domodossola. Le suicide de Jean Genet, par Melina Balcazar Moreno.


- Étienne Daho et Jeanne Moreau, Le Condamné à mort, par Sophie Rosemont.

 

- Myriam Bendhif-Syllas, Genet, Proust : chemins croisés, par Sylvain Dreyer

 

* Dossier coordonné par Alexandre Maujean. 

 

A lire aussi : 

- Collectif, Toutes les images du langage : Jean Genet, par Julia Hountou. 
 

Commenter Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

2 commentaires

Avatar

ROBINEDESVILLES

19/12/10 15:24
à faire tourner et envoyer sur vos blogs et sites préférés merci.

News fraîches entendu que le lieu des causeries sur Jean Genet seront susceptibles de changer mais resteront sur Paris.
Jean Genet, centenaire, autrement « ouvert » et prolongé...
par JEF TOMBEUR

Brigitte Brami, spécialiste de Genet, animera, PLUSIEURS CAUSERIES sur JEAN GENET, centrée cette fois sur Les pièces et les écrits significatifs de loeuvre
.
Brigitte Brami fut, jusquaux abords de la trentaine, une « jeune fille rangée ». Tout bascule en consultant Michel Dubec, psychiatre et expert devant les tribunaux, qui finit par léconduire professionnellement. Sensuit une vindicte de lexpert déboussolé : il la fait condamner pour harcèlement, elle mène une information contre son livre à lui qui justifierait le viol, récolte près de 2000 signatures contre Le Plaisir de tuer, purge six mois de détention à Fleury? y reste de juin à novembre 2008), puis, à lissue dun second procès lui étant défavorable, elle file en cavale doctobre 2009 à la mi-avril 2010.

Cest sans doute grâce à la rencontre avec lactrice, scénariste et réalisatrice Brigitte SY, qui avait tourné Les Mains libres (voir aussi le texte de Brigitte Brami sur C4N), film sorti depuis en DVD, qui la retrouvera peut-être pour un futur projet plus étroitement commun, quelle a osé décrocher son téléphone pour contacter Sylvie CROSSMAN, des éditions Indigène.
« Cétait le 4 mai dernier, et cette rencontre aurait pu être qualifiée par André Breton dhasard objectif, de farce de linconscient , que je fais la connaissance de Brigitte SY. Rentrée chez moi, je visionne son court-métrage, Fruits de mer, véritable miracle poétique en trois minutes, qui me rend la foi dans la vie, brise un cercle vicieux dune quinzaine dannées pour entamer un cercle vertueux. Tout senchaîne ensuite magnifiquement ».
Ce sera, début février 2011, un 32 pages pour Indigène éditions, et dune certaine manière par et pour la cofondatrice de cette maison, Sylvie Crossman. LE TITRE sera : LA PRISON RUINÉE à 3 euros !.
Ce petit livre, ( valant citation du début dune phrase du Captif amoureux de Genet), sest décidé une semaine après que Brigitte Brami a convaincu oralement Sylvie Crossman quelle nécrirait pas sur Genet mais « dans la tradition genetienne ».
Lactuelle célébration du centenaire de sa naissance a rarement suivi tout Genet. Les Causeries de Brigitte BRAMI lambitionnent...




Avatar

http://www.facebook.com/topic.

10/07/11 22:37
Finalement la quête de sens, de liberté et l'amour pour l'écriture a payé voilà les toutes nouvelles infos : d'abord dubec a été interdit d'exercer pendant 3 mois femes la médecine par décision en appel du 6 mai 2011 du Conseil de l'Ordre des médecins mais surtout :
ll vient aussi de sortir La Prison ruinée, petit livre de 40 pages décapant sur la prison, pour trois euros...aux mêmes éditions Indigène, dans la même collection : Ceux qui luttent contre le vent, et cette fois-ci d'une inconnue qui ne le restera pas longtemps: LA PRISON RUINÉE de Brigitte BRAMI
Sylvie Crossman, son éditrice encore sous le choc de ce livre absolument superbe dun tel niveau littéraire. : Brigitte Brami, 46 ans, a passé cinq mois à la maison darrêt des femmes à Fleury-Mérogis. Elle en rapporte ce petit chef duvre de pensée et décriture, à contre-courant de tout ce qui sécrit et se dit sur la prison aujourd'hui. Le livre de Brigitte Brami est l'un de nos coups de foudre, un petit bijou littéraire. plus d'infos :
http://www.facebook.com/topic.php?uid=35763644660&topic=10909#!/pages/LA-PRISON-RUINEE/214043171941570

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici

A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr