Le 29e Salon du livre de Paris ouvre aujourd’hui ses portes au grand public. Créé à l’initiative du Syndicat national de l’édition (SNE), il est devenu la manifestation grand public la plus importante autour du livre et rassemble en un même lieu une grande variété de maisons d'éditions, les plus importantes mais aussi d'autres moins connues, les maisons généralistes comme les plus spécialisées. Occasion pour les lecteurs de tous âges de découvrir les fonds des différentes maisons, d’assister à des débats, émissions radiophoniques et autres animations.

La fréquentation, en forte baisse depuis 2002-2003, sera un des enjeux de cette édition, puisque de l’aveu même de la déléguée générale du SNE "un doute plane sur son avenir" . Les organisateurs se sont fixé l’objectif d’attirer 200.000 visiteurs pour effacer le mauvais chiffre de l’an passé, notamment grâce aux animations ("speed booking" : 10 minutes pour séduire un éditeur ; dédicaces ; l’espace numérique "lectures de dem@in", etc.)

Cette année, le pays invité est le Mexique. Seront ainsi présents une trentaine d’auteurs mexicains. Outre Carlos Fuentes, se rendront notamment la journaliste, et biographe du peintre Diego Riveira, Elena Poniatowska, ou encore l’essayiste Gonzalo Célorio, auteur de Mexico, ville de papier (2003)#nf#

Découvrez-donc au sommaire de ce dossier :

- La nouvelle identité intellectuelle du Mexique.

- La critique du livre de Brian R. Hamnet, Histoire du Mexique (Perrin), par Guillaume Hanotin.

- Un entretien avec David Robichaux, anthropologue à l’université de Mexico.

- Le bilan du Salon du livre 2008.

- Le bilan du Salon du livre 2009.

 


À lire également :

- Alain Beuve-Méry, "Le Salon du livre joue son avenir", Le Monde des livres, 6.03.2009.

- Une présentation des auteurs mexicains présents au Salon.

- Le site du Salon du livre de Paris.