Suivez-nous

FacebookRSS

La Riposte à la riposte
[mardi 17 juin 2008]

NON À LA RIPOSTE GRADUÉE


nonfiction.fr se mobilise, dans la lignée de ses prises de position précédentes, contre le projet de loi dit de "riposte graduée" défendu par le président de la République, le gouvernement et la ministre de la Culture. Ce projet qui sera en Conseil des ministres ce mercredi matin, nous le combattrons.


nonfiction.fr est plus que jamais convaincu que les industries culturelles doivent évoluer, trouver de nouveaux modèles économiques et commencer par proposer une offre légale de qualité sur Internet pour la musique, le livre et le cinéma, avant de vouloir attenter à la liberté des internautes.



nonfiction.fr lance donc ce jour un Appel d’intellectuels, d’auteurs, d’artistes et d’internautes contre la riposte graduée.

En voici le texte (vous pouvez le signer en écrivant à l'adresse email à la fin du texte) :

"Intellectuels, auteurs, internautes, nous nous mobilisons aujourd'hui contre le projet de loi dit de "riposte graduée" défendu par Nicolas Sarkozy et le gouvernement. Nous sommes très attachés à une juste rémunération des créateurs et des auteurs. Mais nous sommes également très attachés aux nouvelles libertés offertes par Internet. Ces libertés, comme hier celles des radios libres, sont et seront un acquis majeur. Il n'est pas souhaitable, même pour répondre à la nécessaire protection des droits d’auteurs et des artistes, de ficher les internautes, de les poursuivre en justice ou de suspendre leur abonnement à Internet.

D'ailleurs, l'histoire de la radio et de la télévision nous enseigne qu'après une phase de tension, les industries du disque et du cinéma sont sorties renforcées par l'arrivée de nouveaux médias. Et on n'a pas protégé les livres du "photocopiage" en fermant les bibliothèques. Il en sera de même pour Internet.

Pour les jeunes, Internet est d'abord un média. Les internautes l'assimilent à la radio et à la télévision, pas au piratage. À tort ou à raison, ils trouvent légitime de copier de la musique et des films, comme les générations précédentes le faisaient sur des cassettes audios et VHS. Ils ne sont pas davantage des pirates que nous l'étions hier avec nos cassettes. Ils sont des auditeurs et des télespectateurs responsables.

La défense des industries culturelles ne doit pas passer par des sanctions et des projets qui seront non seulement liberticides mais aussi inefficaces. Il faut prendre acte que des pans entiers de la culture sont en train de basculer sur Internet et, au lieu d'imaginer des lignes Maginot de "riposte graduée", il faut proposer des offres légales culturelles de qualité sur Internet, baisser les prix des disques et des films en ligne, et inventer de nouveaux modèles économiques. Sur tout cela, le gouvernement n’a rien fait et ne propose rien ; et les industries culturelles sont en France très en retard. C’est d’abord cela le problème. Non pas le téléchargement sur Internet.

Le gouvernement doit abandonner immédiatement son projet de "réponse graduée" et changer radicalement de politique. Au lieu de dénoncer Internet, de s’en méfier, de se sentir menacé, il doit l’encourager fortement, le favoriser sans réserve et le financer massivement pour qu’on cesse d’être à la traîne des États-Unis. Il doit favoriser l'accès des plus défavorisés et des personnes âgées au web ; il doit multiplier les lieux wifi ; il doit encourager et subventionner la création de start-ups et faire en sorte que nos internautes les plus talentueux restent en France au lieu de partir aux États-Unis. Il doit préparer le futur au lieu de s'arc-bouter sur le passé.

Quant à nous, intellectuels, auteurs, internautes, il nous faut repenser la culture. Non plus simplement à l'âge de la reproduction technique, comme le faisait déjà Walter Benjamin, mais penser la culture à l'âge de la reproduction numérique.

Pour signer cet appel : appel.non.a.la.riposte.graduee@gmail.com


Pour aller plus loin :

> L'appel des députés socialistes contre la riposte graduée.

> L'analyse sévère du Conseil d'État sur le projet de loi telle que révélée hier par le Figaro.

>
L'article des Échos : sur l'amendement du Conseil d'État.

> L'analyse publiée sur nonfiction.fr contre la riposte graduée par Victor Joanin.

> Télécharger l'analyse du texte publiée par Terra Nova (format PDF).

> L'article de Libération sur la riposte graduée.

> Lire la pétition de SVM.

> L'ARCEP, le "gendarme" officiel des télécoms montre les difficultés techniques du projet de loi... et fusille implicitement le gouvernement !

> Lire l'article sur le nouvelobs.com sur cette pétition.

> L'article de nonfiction.fr qui critique la désinformation du journal Le Monde autour d'un sondage fantasmagorique : http://www.nonfiction.fr/article-1126-la_plaisanterie_du_monde.htm.

> Le dossier de nonfiction.fr sur facebook.

> La critique du livre de Francis Pisani et Dominique Piotet sur Comment le web change le monde.
Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo
A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr