Suivez-nous

FacebookRSS

Les primaires américaines en continu
[mardi 01 avril 2008]


nonfiction.fr propose dans "L'élection américaine en continu" un suivi quotidien de l'élection présidentielle américaine. Et vous propose une sélection d'articles originaux et récents regroupés par thèmes.   


Les prochaines dates clés des primaires :


 
- 20 mai :  Kentucky et Oregon


Pour voir un calendrier complet des primaires : ici








Aujourd'hui : nouveaux articles recommandés
(notre sélection du jour)

Obama toujours devant
(Barack Obama cartonne en Caroline du Nord et clame plus que jamais la nomination, Hillary Clinton apparaît de plus en plus isolé malgré sa courte victoire en Indiana. La campagne de la candidate démocrate commence à s'essouffler alors qu'elle peine à lever des fonds (New York Times, 7 mai 2008).)

 - voir aussi l'article du Boston Globe (7 mai 2008) sur la victoire décisive d'Obama et son discours.
 - le Los Angeles Times revient également sur une votation qui préserve selon lui le statu quo (7 mai 2008).

Dernières discussions avant les votes du 6 mai
(Le New York Times revient sur une série de sondages tenus à la veille de ce qui pourrait être, finalement, le vote décisif. Plus généralement, les débats publics se sont concentrés sur la relation entre Barack Obama et son ancien pasteur, Jeremiah Wright, et sur l'opposition du candidat noir à la suspension pour cet été de la taxe fédéral sur l'essence.)

Retour sur Hillary Clinton
(Un article (New York Times, 5 mai 2008) qui dresse le portrait de la candidate démocrate. Hillary Clinton est vue comme un personnage ambigu, une politicienne pure et dure qui a dû s'endurcir pour sortir finalement de l'ombre de son ex-président de mari.)

Barack Obama fatigué
(Une chronique très drôle de David Brooks qui nous esquisse le portrait d'un Barack Obama au bord du rouleau. Pour le conservateur, le candidat afro-américain a largement perdu de son aura et il ne serait pas étonnant que même nominé face à Clinton, il perde l'élection de novembre (New York Times, 18 avril, article repris et traduit dans Courrier International).)

Dissensions chez les démocrates concernant la taxe sur l'essence.
(Le New York Times (29 avril) revient sur les prises de position opposées d'Hillary Clinton et Barack Obama sur la possible suspension pour cet été de la taxe sur l'essence.)


Autour des Démocrates

La Pennsylvanie en ligne de mire
(6 jours avant la primaire fatidique qui se tiendra en Pennsylvanie, a eu lieu mercredi 16 avril ce qui pourrait être le dernier débat entre les deux candidats démocrates. Un débat où HRC a fait preuve d'agressivité et attaqué continuellement Barack Obama. Celui-ci a ainsi, de l'avis du New York Times (17 avril), livré sa plus faible prestation en débat, partagé entre l'envie d'asseoir définitivement sa  domination le 22 avril et de préparer l'après nomination en commençant à rallier les anciens partisans d'Hillary Clinton en vue de l'élection générale.)

À l'aube de la Pennsylvanie 
(Un dossier très intéressant dans le New York Times Magazine (6 avril) sur le futur vote des blue-collar en Pennsylvanie, un électorat plutôt favorable à Hillary Clinton avec aussi l'importance du facteur Bill. L'article de Michael Sokolove nous entraine dans la localité de Levittown, essentiellement blanche, largement démocrate, historiquement hostile aux noirs - l'un de ces terrains ou Barack Obama devra convertir, changé les mentalités, faire basculer les allégences pour briguer un État qui sinon semble promis à HRC. Des régions aussi durement marquées par la crise économique où le message de changement idéaliste ne passe pas et où la campagne Obama devra se recentrer sur le concret.

Une défaite annoncée
(David Brooks, conservateur convaincu, revient dans le New York Times (25 mars) sur la lutte fratricide qui divise le parti démocrate et qui ouvre grand le chemin de la victoire à J. McCain. Il parle de la hargne de HRC qui refuse de laisser la place à un Barack Obama avec qui elle partage un programme très similaire, et qui continue d'attaquer son propre camp pour préserver ses chances de nomination, quitte à affaiblir encore plus les démocrates dans la perspective de novembre.) 

- voir également un autre article du New York Times qui évalue les perspectives de nomination de HRC.

Wall street et les démocrates
(Selon le Los Angeles Times (21 mars), les financiers de Wall Street, traditionnellement plutôt républicains, ont cette fois-ci largement participé aux financements de campagne des deux candidats démocrates, au point que ceux-ci surpassent largement les fonds octroyés à J. McCain. La question se pose alors de la mise en place des politiques financières promises en cas d'élection d'un démocrate en novembre.)

Arthur Goldhammer revient sur la campagne
(Le chercheur du Center for European Studies revient dans un interview accordé au journal LeMonde sur la nouvelle dynamique que connaît la campagne américaine depuis les victoires de HRC en Ohio et au Texas.)

Clinton de retour dans la course, mais toujours derrière Obama
(Les victoires de HRC à Rhodes Island, mais surtout au Texas et dans l'Ohio, ont mis fin à une série de 11 défaites consécutives. Le New York Times (5 mars) commente ce retour d'Hillary Clinton alors qu'elle reste encore mathématiquement derrière Obama au nombre de délégués.)

L'affrontement sur la sécurité par vidéo interposées
(Deux vidéos d'Hillary Clinton et Barack Obama, sur le même thème : "Qui voulez-vous qui réponde au téléphone, à trois heure du matin, à la Maison blanche, quand votre enfant dort et qu'il y a un problème dans le monde").

Une différence de ton
(Le New York Times (29 février) revient sur les récentes attaques menées par J. McCain et son entourage contre B. Obama. C'est l'occasion de rappeler que la dureté des attaques que devra subir le nominé démocrate sera sans commune mesure avec les échanges assez politiquements corrects que l'on a pu voir jusqu'à présent au sein de la "gauche" américaine.)

La bataille décisive de l'Ohio et du Texas
(Des armées de volontaires pour Obama et Clinton sont prêts : la bataille des primaires dans l'Ohio et Texas sera décisive).

Face à face sévère entre Hillary Clinton et Barack Obama hier soir
(Cette nuit, un débat passionnant sur CNN, entre Barack Obama et Hillary Clinton. Le compte rendu du débat qui était visible en France, sur CNN, via une freebox avec un abonnement réduit à CNN).

Radicalisation de la campagne démocrate
(Paul Krugman revient dans le New York Times (11 février) sur ce qu'il perçoit comme un durcissement de la campagne au sein du camp démocrate. Il met en garde l'électorat sur le fait qu'il ne s'agit pour l'instant que de choisir un candidat pour l'élection générale et que la réconciliation en pro-Obama et pro-Clinton devra se faire pour gagner en Novembre 2008.)

Un débat politiquement correct
(Le débat démocrate de jeudi 31 janvier que beaucoup et Bill Kristoll en tête, annonçait comme un échauffement "musclé" avant le "Super Tuesday" n'a finalement été qu'un échange de politesses entre deux candidats dont l'image s'est récemment ternie après que la course à la nomination ait dérivée vers un échange d'attaques gratuites (New York Times, 1 février 2008).)

Chacun pour soi chez les démocrates
(Le New Yorker (1 février 2008) revient dans un article sur l'éclatement de la cohésion démocrate. Alors que J. Edwards s'est retiré, le duel annoncé pour mardi entre H. Clinton, l'expérience, et  B. Obama, le renouveau, cristallise déjà toutes les attentions.)


Barack Obama

Obama en Pennsylvanie
(Retour sur les propos tendancieux tenus par le candidat afro-américain à propos des blue collar avant le vote crucial en Pennsylvanie (New York Times, 14 avril).)

Un second président noir ?
(Un article assez incroyable du New York Times (6 avril) où l'historienne Beverly Gage, de la Yale University, revient sur les travaux, plus que discutables, d'un autre historien William E. Chancellor. Celui-ci dans un livre polémique, paru au début des années 1920, avait subodoré "la mixité raciale" du président américain Warren Harding. Au-delà de l'amalgame de théories racistes et d'insultes politiques que constituaient ce livre, B. Gage pose la question de la réalité de cette affirmation, longtemps niée, et de la difficulté à l'évoquer même très tardivement. Alors que le débat sur la race se poursuit aux États-Unis autour de la figure de Barack Obama et que la possibilité d'un premier candidat noir marque l'imaginaire politique américain, l'historienne pense qu'il est également temps de s'interroger sur plusieurs pans occultés du passé américain.)

Obama rallie Bill Richardson
(Barack Obama devrait obtenir le soutien de B. Richardson, candidat démocrate malheureux à la présidentielle et gouverneur hispanique du Nouveau Mexique (New York Times, 21 mars).)

- voir aussi un autre article dans le New York Times qui revient sur la réaction de Bill Clinton.

Obama revient sur la question raciale
(Comme attendu, Barack Obama ,est revenu sur la division noir/blanc encore vivace aux Etats-Unis, un thème que sa campagne, prêchant la réconciliation nationale a longtemps essayé d'éviter (New York Times, 19 mars).)

- enregistrement vidéo du speech de Barack Obama
- voir le commentaire de nonfiction.fr sur le dicours de B. Obama.

Whright torpille Obama
(Le New York Times (18 mars) revient sur les récents et très controversés propos du révérend Jeremiah Wright, proche conseiller de Barack Obama. L'homme d'Église s'est ainsi permis un commentaire plus que limite en caractérisant la société américaine de fondamentalement raciste et le gouvernement comme corrompu et meurtrier. Tout le monde attend désormais le prochain speech d'Obama qui a promis de revenir pour la première fois sur la question de la race, une problématique que toute sa campagne a appelé à transcender.)

- Voir aussi l'article du Boston Globe sur le discours que s'apprête à livrer aujourd'hui (18 mars) Barack Obama.

"L'autre Obama"
(Un article du New Yorker (10 mars) sur la femme de Barack Obama - Michelle.)

Barack OBollywood
(La nouvelle vidéo hip et cool sur Barack Obama en chanteur kitsch de Bollywood : succès garanti sur YouTube).

Obama fait campagne vers les Hispaniques
("La marcha", campagne d'Obama vers les Latinos : une vidéo qui connait un immense succès cette semaine).

Dreams about Obama
(Darryl Pinckney rend compte du livre de Shelby Steele, A bound man, Why we are excited about Obama and why he can't win ? dans la très sérieuse New York Review of Books. Un superbe article sur un terrible livre).

Obama est en train d'élargir sa base de soutien au sein du parti démocrate
(Contre toute attente, et contre les derniers espoirs d'Hillary Clinton, Barack Obama est en train de confirmer sa montée en puissance sur l'électorat démocrate. C'est ce que viennent confirmer plusieurs sondages parus hier. "He is new blood" est une explication à son succès.)

Une victoire qui peut être décisive pour Obama.
(Le New York Times (20 février) revient sur la victoire de Barack Obama dans le Wisconsin et à Hawaii. De plus en plus, il semble qu'un "moment Obama" est en train de se construire alors que le candidat bénéficie d'un nouvel élan avant les primaires décisives du Texas et de de l'Ohio.)

Cinq portraits clés de Barack Obama :
- Obama à New York,
- Obama et la drogue,
- Obama en campagne dans le South Side,
- Obama en Illinois,
- Obama et la question raciale
- D'autres articles biographiques sur Barack Obama
(Série de portraits de Barack Obama rédigés par le New York Times).

Identité afro-américaine et phénomène Obama.
(Le New York Times (10 février) fait la critique croisée de deux livres qui reviennent sur "l’identité noire" aux Etats-Unis en prenant pour prisme la visibilité extrême d’un Barack Obama candidat à la présidentielle. Deux livres dont le parti pris politique et idéologique peut être sujet à caution, tant ils semblent avoir été rédigés par le "camp adverse".)

Obama en route vers la victoire.
(Bill Kristol, "néoncon" reconnu, revient dans le New York Times (11 février) sur ce qu'il considère comme la "dynamique Obama". Pour lui l'Ohio et le Texas seront cruciaux dans le choix du candidat démocrate, et si B. Obama l'emporte dans l'un de ces Etats, il sera en position de contester l'investiture à Hillary Clinton.)

Edward M. Kennedy soutient Barack Obama.
(Et bien, Barack Obama est vraiment en forme à moins d’une semaine du "Super Tuesday", le "comeback kid" semble avoir toutes les cartes en main alors qu’il obtient le soutient très attendu de l’une des plus grandes familles démocrates américaines, la famille Kennedy (New York Times, 29 janvier 2008).)

Un tournant dans la campagne démocrate ?
Bill Kristoll, éditeur du Weekly Standard et "neocon" reconnu, s’intéresse à la campagne pour l’investiture démocrate (New York Times, 28 janvier 2008). Pour lui, un tournant semble approcher pour les démocrates, un tournant qui pourrait avoir lieu à l’occasion du prochain débat, et qui verrait B. Obama refaire son retard, voir prendre l’ascendant, sur H. Clinton. Le facteur Bill Clinton n’est pour lui pas étranger à cet état de fait alors que l’ancien président, de plus en plus envahissant, continue d’attaquer ouvertement, et parfois sans fondements, Barack Obama.)

Barack Obama et les électeurs latinos.
(Pour voir un peu plus loin dans le débat sur l'"ethnicity"  des candidats, le New York Times (15 janvier) nous propose de mieux comprendre les rapports entre le candidat afro-américain et les populations latinas, en Californie notamment. Le Washington Post (15 janvier 2008) revient également sur ce thème.)

Le point de vue de Charles Krauthammer dans le Washington Post (11 janvier 2008).
(Evidemment, Charles Krauthammer n'est pas très favorable à Barack Obama, et on le comprendra vite: il n'est pas du même bord. Pourtant, cet analyste parfois qualifié de néoconservateur a développé des points de vue mesurés sur la guerre en Irak dès avant l'intervention de 2003 : "reconstruire complètement un pays dont la culture d'origine nous est complètement étrangère est un formidable pari. Un pari risqué, et, à n'en pas douter, arrogant". Ecoutons-donc ce qu'il a à dire sur le candidat Démocrate.)

John Kerry endorse Barack Obama.
(John Kerry, l'ancien candidat démocrate aux élections de 2004, vient d'annoncer son soutien à Barack Obama. Ce choix est cohérent: c'est Kerry qui avait proposé à Obama, en juillet 2004, de faire le discours du "keynote speech" lors de la Convention démocrate de Boston (New York Times, 10 janvier).)

"Across the divide", par Richard Wolffe et Daren Briscode (Newsweek, 16 juillet 2007).
(Un article qui retrace le parcours de B. Obama, candidat à la nomination démocrate et candidat noir; un parcours politique fondé sur le consensus qui l'a mené à la course pour la présidentielle.)

Dossier Guardian sur Barack Obama.
(Le premier afro-américain en bonne position pour devenir président des Etats-Unis est la "nouvelle rock star" des démocrates. "Soyons francs, ma présence sur cette scène est assez improbable" dit-il lors de son discours de juillet 2004 qui symbolise son entrée dans la course pour la nomination. De fait les articles sont parfois focalisés sur l'opportunité d'un premier président Noir plutôt que sur les propositions d'Obama.)

"Is (His) Biography (Our) Destiny?", par James Traub (The New York Times Magazine, 4 novembre 2007).
(Un portrait long et complet sur le candidat.)

Critique du livre, L'Audace d'espérer, de Barack Obama sur nonfiction.fr

Critique du livre, L'Amérique de Barack Obama, de François Durpaire, Oliver Richomme sur nonfiction.fr


Hillary Clinton

Hillary Clinton joue le tout pour le tout.
(Le 20e débat démocrate vient de se terminé, il aura été le dernier avant la date fatidique du 4 mars. Une sorte de dernière chance pour HRC d'inverser la tendance et de convaincre son propre camp qu'elle est encore capable de gagner la nomination.)

Frank Rich critique sauvagement Hillary.
(Le célèbre éditorialiste du New York Times critique désormais très sévèrement Hillary Clinton pour ses dépenses de campagnes délirantes et ses erreurs à la chaîne. Ancien critique de théâtre, Frank Rich fait une comparaison osée entre le fiasco Hillary et le fiasco de la guerre en Irak. Rappelons que le New York Times a appelé à voter récemment pour Hillary Clinton, parmi les candidats démocrates).

Les adieux d'Hillary ?
(Hier soir, dans son important face-à-face avec Barack Obama, Hillary Clinton a terminé le débat par une longue intervention analysée par beaucoup comme son discours d'adieu et de reconnaissance de sa défaite. Elle dément ce vendredi, mais sa campagne continue à connaître beaucoup de problèmes. Depuis la mort accidentelle d'un de ses motards à des problèmes graves de financement - voir ci dessous. Etat des lieux.)

Gros problème de management et de financement pour Hillary Clinton.
(Dans un article très sévère, ce soir, le New York Times analyse les erreurs de stratégie et de financement d'Hillary Clinton).

Un lien vers le nouveau clip "social" de campagne d'Hillary Clinton.
(Un clip de campagne de la candidate Hillary Clinton qui commence à être diffusé dans l'Ohio. Il concerne les travailleurs de nuit ("night shift workers") et marque la volonté de HRC de se replacer au sein de son électorat traditionnel, ici les classes populaires.)

Trois portraits d'ensemble d'Hillary Clinton :
- Hillary en 1968,
- Hillary, ex-first lady,
- Le style Hillary Clinton,
- D'autres articles biographiques sur Hillary Clinton
(Série de portraits d'Hillary Clinton dans le New York Times)

L'effet Edwards : comment la défaite de John Edwards confirme sa victoire (et sert Hillary).
(John Edwards a donc jeté l'éponge, laissant seuls, dans le grand face à face de la semaine, Barack Obama et Mme Clinton. Mais, selon le chroniqueur de gauche Paul Krugman, sa défaite n'efface pas ses idées qu'il a réussi à imposer aux deux autres candidats. Dans cette chronique, plutôt favorable à Hillary Clinton, Paul Krugman souligne aussi que le plan en faveur d'une assurance maladie universelle d'Edwards a été largement repris par Mme Clinton. C'est sans doute le point le plus substantiel de son programme et celui qui lui permet d'être encore largement soutenue par une partie de l'électorat populaire ou des classes moyennes "basses" pour qui cette question est devenue essentielle. Barack Obama, en comparaison, propose un plan moins audacieux, car non universel ; si Hillary Clinton l'emporte à "super tuesday" ce sera notamment grâce à l'assurance maladie. Et donc à John Edwards).

Pour aller plus loin : un nouvel article de Paul Krugman sur le même sujet ce lundi.

"Letting Hillary be Hillary", par Jon Meacham (Newsweek, 21 janvier 2008).
(Un article qui s'interroge sur les dissensions internes d'un parti démocrate qui se retrouve avec un dilemme historique entre un candidat afro-américain et une candidate alors que les deux semblent en position de gagner la présidentielle face aux républicains.)

"No matter what they say".
(Un Démocrate de New York revient sur le capital sympathie (positif ou négatif ?) des deux candidats les mieux placés dans son parti (Washington Post, 20 janvier 2008).)

De la sueur et des larmes.
(Au moment où la tension fut maximale, à quelques heures de la primaire du New Hampshire, décisive après une entrée en scène ratée dans l'Iowa, Hillary Clinton, plus connue pour son air sévère que pour ses épanchements en public, a craqué : la voix chevrotante, elle décrit son investissement personnel dans la campagne et ses espoirs pour l'Amérique. D'aucuns affirment qu'elle a laissé échapper quelques larmes, mais après des heures de visionnage (l'extrait est passé en boucle sur toutes les chaînes américaines), on cherche encore une preuve indiscutable que la candidate a bien pleuré. On s'attache en tout cas à creuser la personnalité d'Hillary Clinton - aux Etats-Unis, les bloggeuses et journalistes ont leur avis sur la question (New York Times, 15 janvier 2008)).

Une interview de Mark Penn (New York Times, 2 septembre 2007).
(Un rapide commentaire de l'homme en charge de la stratégie de campagne d'Hillary Clinton pour la nomination    démocrate.)

Une interview avec le "chief strategist" et "pollster" d'Hillary Clinton
(Intéressant entretien, rondement mené par la célèbre Deborah Solomon, avec le "chief strategist" and "pollster" d'Hillary Clinton dans le New York Times du 2 septembre 2007).

Dossier Guardian sur Hillary Clinton.
(Clinton, Clinton... Ce nom vous dit quelque chose n'est-ce pas ? Difficile d'incarner le renouveau quand on propose de succéder à 20 ans de famille Bush et Clinton à la tête des Etats-Unis. Toutefois, l'expérience en politique et la caution apportée par 8 ans en tant que First Lady peuvent aussi être des atouts pour Hillary.)


John Edwards

Edwards fait place à l'histoire
(Après une campagne qualifiée par tous de populiste et un discours sur la lutte contre la pauvreté qui n'a manifestement pas pris, John Edwards -arrivé troisième partout sauf en Iowa- se retire de la course pour "faire place à l'histoire". Le New York Times nous conte la sienne.)

Edwards toujours en campagne
(Alors qu'il n'a plus aucune chance réelle de gagner la nomination démocrate, J. Edwards est toujours en campagne après sa cuisante défaite au Nevada et alors que s'annonce déjà la primaire cruciale de Caroline du Sud. J. Bosman (New York Times, 21 janvier 2008) revient ainsi sur l'entêtement d'un homme qui pourra encore peser sur la nomination s'il arrive à s'assurer de la fidélité d'une partie de l’électorat démocrate à l'heure du choix fatidique.)

Dossier Guardian sur John Edwards.
(Il était le vice-président de John Kerry lors des précédentes élections en 2004. Son problème principal est donc de reconstruire une crédibilité et d'associer son nom à autre chose qu'une campagne ratée. Son message "C'est un nouveau John Edwards que vous avez face à vous". Suffisant pour l'emporter ?)



Autour des Républicains:

"They'd rather be right", par Michel TOMASKY (The New York Review of Books, 17 janvier 2008).
(Après le désastreux deuxième mandat de G. W Bush, les républicains doivent reconstruire une légitimité alors qu'en dépit de toute logique, ils tendent, à l'exception partielle de M. Huckabee, à dériver vers un néo-conservatisme dur. M. Tomasky fait ici la critique de deux livres, celui de D. Frum et celui de J. Heilbrunn, mais s'étonne également du comportement d'un parti qui ne cherche pas réellement à marquer de rupture par rapport à l'administration précédente.)


John McCain

McCain devient le candidat officiel des républicains.
(Mardi soir, Mike Huckabee s'est retiré de la course à la nomination républicaine et s'est rangé aux cotés de J. McCain dont la nomination prochaine n'était déjà plus un secret (New York Times, 5 mars).)  

John McCain et les lobbies
(Barack Obama vient d'attaquer fortement John McCain sur ses liens avec les lobbies et les "special interest groups". Le néo-conservateur David Brooks prend sa défense).

Portraits de John McCain :
- McCain et la morale
- McCain et ses positions fiscales
- Les critiques de John McCain sur sa droite
- D'autres articles biographiques de John McCain
(Série de portraits du New York Times).

L'ombre de G. W. Bush plane sur J. McCain.
(Le New York Times (18 février) revient sur l'héritage politique difficile que devra assumer J. McCain, le candidat républicain plus que probable à l'élection générale de novembre. Si pour tous les analystes politiques, J. McCain devra se démarquer de l'actuel président impopulaire, il apparaît tout aussi évident que la figure de G. W. Bush ne pourra être entièrement occultée.)

L'effet John McCain : comment McCain, hier donné perdant, est devenu le favori (et sert Obama).
(Le chroniqueur conservateur, David Brooks, raconte la métamorphose de John McCain "from underdog to front-runner", "from an insurgent to being the leader of a broad center-right coalition". Selon Brooks, McCain pourrait bien être le leader du parti Républicain mardi soir. Cela doit le conduire à clarifier son programme et à changer. Pour l'heure, il ressemble encore à Obama, ou plutôt, Obama ressemble à sa campagne de 2000. Qui a échouée. La clé, selon Brooks, c'est la classe moyenne des grandes banlieues. "Hier, la classe moyenne était une destination. Aujourd'hui, c'est un espace incertain". Enfin, Brooks confirme que les Républicains s'inquiètent d'abord du phénomène Obama, plus que du phénomène Clinton. C'est un point décisif. Pour une large part, les Démocrates vont privilégier celui qui, d'Obama ou d'Hillary, est le plus à même de battre McCain).

La Caroline du Sud, signe d'espoir pour John McCain
(Les raisons pour lesquelles sa victoire de Samedi est importante (Washington Post, 20 janvier).)

"Retracing steps, McCain is feeling rejuvenated", par Adam NAGOURNEY et Marc SANTORA (The New York Times, 7 janvier 2008).
(Alors que la primaire dans le New Hampshire est prévue pour le 8 janvier, J. McCain est encore là, comme en 2000 où il avait gagné dans un Etat où il est taditionellement fort. A Nagourney et M. Santora, nous parlent donc de cette homme qui mène une deuxième campagne républicaine après l'échec contre G. W. Bush; un homme de 71 ans nostalgique qui avec peu de moyens et peu de soutiens retente l'aventure présidentielle. "Les mêmes répliques, les même endroits", nous disent-ils, pour celui qui à moins d'une énorme sensation ne pourra se mêler à la course pour la nomination républicaine.)


Mike Huckabee

"President Mike Huckabee ?", par Bill KRISTOL (The New York Times,  7 Janvier 2008).
(Incarnation d'une certaine image de l'américain ordinaire, M. Huckabee s'est placé après le gain de la primaire républicaine en Iowa. B. Kristol le désigne comme un futur nominé probable et prédit un duel Obama-Huckabee pour Novembre 2008. Il représente pour l'auteur néo-conservateur une certaine normalité dans une course présidentielle marquée par la concurence de candidats au parcours parfois trop atypiques.)


Rudolph Giuliani

"The political scene, Old habbits, How the Giuliani method may defeat him", par Elizabeth KOLBERT (The New Yorker, 7 janvier 2008).
(Ancien maire de New York et donc titulaire du "deuxième travaille le plus dur des Etats-unis" pour citer J. Lindsay, R. Giuliani se présente à la nomination républicaine. Jusqu'à maintenant les maires de New York ont connu peu de succès dans cet exercice mais la tendance ne demande qu'à s'inverser alors que tout semble encore indécis. L'article critique d'E. Kolbert nous permet de saisir un homme complexe qui semble avoir le profil et le caractère d'un présidentiable mais va devoir convaincre l'aile dure du parti républicain.)


Mitt Romney

"What is about mormonism ?", par Noah FELDMAN (The New York Tmes, 6 janvier 2008).
(Candidat à la présidentielle et candidat mormon voilà ce qui identifie aujourd'hui en premier lieu M. Romney qui poursuit  la nomination républicaine. Axée sa campagne sur les valeurs traditionnelles et éluder au maximum de parler de ses convictions religieuses reste pour lui un dilemme majeur, alors évidemment le mormonisme n'a pas aux Etats-Unis la connotation ouvertement négative qu'il a en Europe mais malgré tout N. Feldman s'interroge à juste titre sur la stratégie que M. Romney va pouvoir adopter pour éviter de choquer un électorat qui en définitive ne se représente que très approximativement les fondements de cette nouvelle religion.) 

"Road to Nowhere", par David BROOKS (The New York Times, 1er janvier 2008).
(Face au phénomène B. Obama qui fait l'objet d'analyses - enfin - pertinentes, les Républicains continuent à faire l'objet d'analyses superficielles ou souvent caricaturales. De ce point de vue, l'article de D. Brooks, sur M. Romney, un Mormon qui vient du plus conservateur des Etats Américains - l'Utah - mais a réussi à être élu gouverneur du plus démocrate des Etats - le Massachusetts - est très pertinente.Néoconservateur avéré et proche de B. Kristol, l'éditeur du Weekly Standard, D. Brooks est désormais éditorialiste au New York Times. On lui doit l'expression "bobos" qui fut le titre initial d'un de ses livres fameux. Son analyse critique de la voie suivie par M. Romney est une bonne description des tensions et espoirs des Républicains en 2008.)

"Romney's tone on gay rights is seen as a shift", par Micharl LUO (The New York Times, 8 septembre 2007).

(Un positionnement ambigu du candidat républicain et mormon, M. Romney, sur les droits de la population gay et lesbienne des Etats-Unis analysé par le New York Times.) 

La stratégie Romney
(Un article assez incroyable du Boston Globe (www.boston.com, 27 février 2007) dévoile les stratégies du candidat Républicain, ou "Comment tenter de gagner une élection quand on sait qu'on est vu comme un homme d'affaires Républicain intransigeant".)


Michael Bloomberg: reste-t-il de la place pour un candidat indépendant ?

M. R. Bloomberg ne sera pas candidat...
(Le maire de New York - himself - pend la parole ce jeudi 28 février dans le New York Times pour dire une fois pour toute qu'il ne va pas se présenter comme candidat indépendent en novembre. Il se dit pourtant prêt à faire campagne pour un autre qu'il jugera digne de son soutient.)

"Wealth of Nations", par David Remnick (New Yorker, 14 janvier 2008).

(Alors que dans chaque camp la course à la nomination ne fait que commencer, Michael Bloomberg le talentueux, opportuniste et richissime, multimilliardaire au classement Forbes, maire de New York semble représenter la seule réelle possibilité de voir émerger un candidat indépendant pour la présidentielle. Alors oui, il a maintes fois répété qu’il ne se présentera pas, mais qui c’est ce qui se passera si la conjoncture politique lui est favorable.)



Thèmes de campagne et résultats des premières primaires:

Retour sur le financement
(Barack Obama vient d'annoncer qu'en cas de nomination par le parti démocrate en août, il pourrait refuser d'utiliser des fonds publics pour financer sa campagne présidentielle en automne 2008. Il s'agirait du premier précédent de la sorte depuis la mise en place du système de financement public des campagnes générales en 1976. Il est aussi vrai que jusqu'à présent la camp Obama a fait preuve d'une habilité plus que remarquable pour lever des fonds (New York Times, 10 avril).)

Échanges de point de vues
(Le New York Times (18 mars) revient sur les échanges virulents qui ont eu lieu entres les trois candidats à l'occasion du 5e anniversaire de l'invasion d'Irak.)

nonfiction.fr revient sur le resserrement entre Obama et Clinton.
(Un commentaire sur la situation historique que rencontre un parti démocrate américain qui, de toute évidence, n'aura pas choisi de représentant avant la convention générale d'août.)

Retour sur la primaire du Texas et de l'Ohio.
(Il ne s'agit pas encore d'une réelle remise en cause de l'avance d'Obama dans la campagne à la nomination, pourtant son incapacité à gagner les grands Etats - véritables polygones d'essais pour la campagne nationale - commence à faire jaser dans le camp démocrate (New York Times, 5 mars).)

Obama se prive de Power
(nonfiction.fr revient sur l'éviction de Samantha Power, ancienne "senior advisor" de Barack Obama, après que celle-ci ait insulté Hillary Clinton.)

Le Texas - un polygone d'essai.
(Le New York Times (26 février) revient sur la prochaine échéance électorale au Texas où une grande partie de la campagne démocrate va se jouer. L'État représente ainsi par sa diversité aussi bien géographique qu'ethnique un parfait polygone d'essais pour déterminer la viabilité des candidats démocrates pour l'élection nationale.)

Le retour de McCain et un resserrement entre Obama et Clinton.
(A la veille du "Super Tuesday", le New York Times revient sur le nouvel équilibre  qui semble se mettre en place dans la course à la double nomination. Les rôles sont désormais inversés, et si J. McCain semble être en position de force face à son principal adversaire M. Romney, l’écart se resserre entre H. Clinton et B. Obama pour la nomination démocrate.)

L’après "Super Tuesday".
(Le New York Times (6 février) revient sur les résultats du "Super Tuesday" qui a vu la victoire attendue de J. McCain chez les républicains. Du coté démocrate, le duel entre B. Obama et H. Clinton semble devoir se poursuivre alors que la nomination va se jouer Etat après Etat. On note également un éditorial particulièrement efficace et un David Brooks toujours aussi incisif.) 

La victoire de Barack Obama en Caroline du Sud.
Pour Jonathan V. Last, la victoire de B. Obama en Caroline du Sud est loin d’être anodine, l’auteur s’intéresse notamment à la répartition des voix parmi les différentes tranches électorales, se détachant ici partiellement de la vision présenté par un autre néoconservateur - Bill Kristoll (Weekly Standard, 26 janvier 2008).

L'expérience: Clinton vs Obama.
(L'expérience peut-elle faire un bon argument de campagne et favoriser Hillary Clinton ? L'éditorialiste Nicholas Kristof en doute dans le New York Times ce 20 janvier).

Les femmes, Clinton et Obama (New York Times, 20 janvier)
(Les résultats du Nevada. Pour mieux comprendre comment Obama, arrivé deuxième le soir du vote, peut être satisfait.)

Super Duper strategies
(Le 5 février, les Démocrates désigneront 54% de leurs délégués : cette journnée seule comptera 13 fois plus que les primaires de l'Iowa et du New Hampshire. C'est le Super (Duper) Tuesday. Chez les Républicains, l'enjeu est d'ampleur comparable. A deux semaines d'une soirée qui n'a d'équivalent que la finale du SuperBowl (pour la 42ème édition, rendez-vous le 3, deux jours avant l'élection), un point élairé sur les stratégies des candidats est le bienvenu! (Washington Post, 15 janvier 2008))

Le spectre de récession hante les primaires (Washington Post, 11 janvier 2008, repris dans Courrier International)
(P. Baker et D. Walz reviennent sur un des nouveaux thèmes devenus brulants de la campagne présidentielle aux Etats-Unis - aujourd'hui la situation économique et le "pouvoir d'achat" intéressent autant les électeurs que la guerre en Irak.)

Une vision européenne de la campagne  américaine  dans The  Economist (10 janvier 2008). 
(Nonfiction.fr revient sur l'article de The Economist sur les conclusions que tirent les européens des premières primaires américaines.)

"Bhutto and the candidates", par David Remnick (The New Yorker, 7 janvier 2008).
(Alors que la politique étrangère tient comme souvent une place importante dans la course  présidentielle aux Etats-Unis,  l'assassinat de Benazir Bhutto a ainsi permis aux candidats de s'exprimer sur la situation au Pakistan à l'aube de la primaire au New Hampshire. D. Remnick met ici l'accent sur la réponse du candidat J. Biden qui identifie le Pakistan comme problème majeur dans la région et nuance la menace d'un Iran nuclèaire.)
 
Le New Hampshire en vidéo
(Nonfiction.fr vous a promis plus de vidéo pour 2008, voilà déjà un lien vers l'analyse en images des conséquences à tirer des événements de mardi dans le NH).

Primaire de l'Iowa.
(Résultat de la première primaire commentés sur nonfiction.fr)


Une fin de mandat houleuse pour George W. Bush:

"The unrepentant", par James Traub (The New York Times Book Review, 16 décembre 2007).
(La politique extérieure néoconservatrice des Etats-Unis inspirée par une aile dure héritée en partie des intransigeants de la Guerre Froide semble aujourd'hui pour J. Traub avoir aboutit à l'impasse irakienne. C'est aussi l'occasion pour lui de faire la critique du livre d'A. Weisman qui retrace le parcours de l'un des hommes emblématiques du 'neocon", Richard Pearl.)

"The imperial presidency", par Anthony Lewis (The New York Times Book Review, 4 novembre 2007).
(L'heure de la présidentielle devient inévitablement l'heure du bilan de la présidence G. W. Bush alors que, fait rarissime dans l'Histoire américaine, aucun président sortant ni vice-président ne s'est présenté comme candidat. A. Lewis fait ici la critique de deux livres, ceux de R. Draper et J. Goldsmith, qui décortiquent la politique d'un homme que R. Draper décrit comme un "optimiste intransigeant ou compulsif".)


Pour suivre la campagne sur le web

La Fundrace vue par le Huntington Post
(Le journal se propose de dresser une liste complète et interactive de tous les contributeurs aux campagnes de J. McCain, H. Clinton et B. Obama. Il est désormais possible de se renseigner sur n'importe quel particulier (connu ou pas) et sur les donations que ce dernier a faites à l'un ou l'autre des candidats.)

Guide du New York Times
(L'outil le plus précieux, et le plus pratique, pour suivre la campagne présidentielle américaine, les différentes primaires, les financements des partis et des candidats - y compris pour savoir ce que vos amis américains ont donné à tel ou tel candidat -, mais aussi les lieux où les candidats font campagne, des fiches biographiques sur chaque candidat etc.)

http://www.democrats.org/
Le site officiel du parti démocrate

http://www.rnc.org/
Le site officiel du parti républicain

http://www.politico.com
Un site politique influent, proche des démocrates

The Green Papers
Une base de données complète

L'ifri revient sur le mode de nomination


--
Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo
A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr