Suivez-nous

FacebookRSS

Pour Renaissance numérique, "on va enfin pouvoir avancer" avec le plan Besson
[mardi 21 octobre 2008]



nonfiction.fr : Renaissance numérique a participé à l'élaboration du rapport Besson. Quel a été son rôle ?

Christine Balagué : Renaissance numérique est une association qui regroupe des dirigeants d'Internet et des universitaires. Notre objectif est de lutter contre la fracture numérique par une démarche citoyenne : l'accès à Internet partout et pour tous.
Nous avons lancé cette année l'initiative "France numérique" qui a rassemblé 120 experts autour de la problématique de la fracture numérique, spécifiquement sur 6 cibles : les foyers défavorisés, les seniors, les TPE et PME, les foyers en zones rurales, les élèves, et les personnes handicapées. 24 mesures ont émergées dont 12 priorités. Le tout a été remis à Éric Besson en juillet dernier.


nonfiction.fr : Vous avez justement assisté à la présentation du plan Besson hier. Qu'en avez-vous pensé ?

Christine Balagué : La grande priorité de ce plan, qui est aussi la nôtre, est d'offir à tous les Français l'accès au haut débit voire au très haut débit en 2012. C'est un point très positif. Nous attendons de décrypter avec soin les 130 autres mesures, notamment en ce qui concerne les personnes handicapées et les TPE et PME qui sont pour l'instant les grands absents, si on se fie à la présentation faite oralement hier. Concernant les seniors, l'idée de sensibiliser chaque personne de plus de 75 ans par un ambassadeur a été évoquée. Nous attendons un peu plus de détails...


nonfiction.fr : Une de vos revendications avait déjà été écoutée, celle de la création d'un secrétariat d'État au numérique. Pouvez-vous déjà tirer un bilan?

Christine Balagué : Rennaissance numérique a effectivement demandé que cette problématique soit une réelle préoccupation du gouvernement. Nous avons obtenu satisfaction, et la sortie d'un plan montre que l'on va enfin pouvoir avancer sur ce sujet, que tout cela est en mouvement. Naturellement, de nouvelles questions se posent, et notamment celle de savoir si les moyens qui seront mis en œuvre seront suffisants pour la réalisation des mesures. Mais aussi, celle de savoir si l'aspect industriel résoudra à lui seul la fracture numérique, qui à notre sens, n'est pas simplement dûe à manque d'équipement.

 

*Christine Balagué est vice-présidente de Renaissance numérique.
* Renaissance numérique organise le 4 décembre prochain un grand colloque pour faire un point sur l'évolution de la fracture numérique en France.
 

Commenter Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici

A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr