Suivez-nous

FacebookRSS

Société

Bréviaire des enseignant-e-s. Ethique, science et pratique professionnelle

Couverture ouvrage

Irne Pereira
Le Croquant

Disclaimer

L'auteure de ce livre est une contributrice rgulire de Nonfiction.

Comment enseigner en démocratie ?
[jeudi 06 septembre 2018]


En dmocratie, la science et l'ducation ne peuvent pas tre rduites leurs vertus utilitaristes : les liberts qu'elles garantissent doivent tre au centre de leur mise en pratique.

Le Bréviaire des enseignant-e-s d’Irène Pereira est un ouvrage d’éthique professionnelle qui s’adresse en particulier aux enseignant-e-s et à leurs formateurs/trices, mais dont le propos concerne plus largement tout professionnel-le ou futur professionnel-le. Son objectif est de mener une réflexion d’ordre philosophique sur les relations entre la science, l’éthique et la pratique professionnelle. Il s’appuie sur la relecture de plusieurs auteur-e-s tels que Paulo Freire, Simone Weil, Jurgen Habermas ou encore Theodor Adorno.

Dans un premier temps, Irène Pereira propose une réflexion sur l’usage de la science par les autorités politiques en démocratie. En s’appuyant sur des auteurs de la tradition philosophique, elle s’attache à démontrer que les résultats scientifiques ne peuvent pas orienter à eux seuls les décisions politiques, au risque de tomber dans un écueil technocratique. Si la science peut permettre de déterminer des moyens efficaces, elle ne peut pas décider des valeurs visées par l’action politique, qui relèvent de la décision démocratique. L’éducation est typiquement un champ dans lequel existe des conflits de valeurs. La pédagogie n’est pas uniquement un ensemble de techniques, fussent-elles issues d’une application de théories scientifiques : comme l’explique le philosophe et pédagogue Paulo Freire, mais elle est avant tout une praxis, un « faire » qui articule une théorie, un projet ethico-pédagogique et une pratique.

Les deuxième et troisième chapitres s’interrogent sur ce qui se passe lorsque l’éducation se trouve réduite à une visée technique. Dans ce cas, elle ne se donne comme objectif que de former un professionnel efficace, qui n’est pas incité à prendre en compte les finalités axiologiques de son action. A partir de plusieurs travaux tels que ceux d’Adorno sur la personnalité autoritaire, ceux d’Arendt ou de Dejours sur la banalité du mal, l’ouvrage s’attache à déterminer a contrario les dispositions que devrait développer une éducation en démocratie. L’une de ses finalités est d’entretenir la capacité de résistance à la soumission aveugle à l’autorité qui a servi de ferment aux régimes autoritaires de masse durant le XXe siècle.

Dans un quatrième temps, à partir des éléments précédents et en s’appuyant sur des travaux récents en droit et en philosophie, Irène Pereira développe une réflexion sur la place que doivent avoir les questions relatives à l’alerte éthique et à la désobéissance en démocratie dans la formation des professionnel-les. Enfin, le dernier chapitre interroge la place que peut prendre la science dans un projet d’émancipation humaniste qui ne réduit pas la connaissance scientifique à une visée technicienne et instrumentale.

L’ouvrage entend donc proposer un ensemble de point d’appuis philosophiques qui puissent aider la réflexion face à des questions d’éthique professionnelle engageant la conscience morale du sujet. Dans un langage clair, les thèses qui sont avancées constituent une introduction à la lecture de philosophes dont les réflexions approfondies sur ces thématiques font référence.

Commenter Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici

A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr