Nonfiction propose en priorité des recensions de livres à thèses et d'essais. Sauf exception, nous ne publions pas de comptes-rendus de manuels ou d'ouvrages collectifs. Pour tout projet alternatif, merci de contacter la rédaction.

Les normes ci-dessous peuvent-être adaptées en accord avec la rédaction. Dans tous les cas, les articles soumis doivent en respecter l’esprit et favoriser la clarté, l’intérêt et l’objectivité des articles.


Editing. Afin de favoriser la lisibilité du site, le référencement sur internet et les meilleurs taux de lecture pour chaque article, la rédaction se réserve le droit de modifier les titres, résumés et intertitres. Merci cependant de fournir des propositions.

- Titre : 60 signes espaces compris maximum (Il doit être aussi explicite que possible & contenir les mots-clefs : thème, nom de l’auteur s’il est connu).

- Résumé : entre 150 et 200 signes e. c. maximum (Dégager l’idée-force du livre / de la critique. Ne pas répéter le titre du livre ou le titre de l’article. Eviter les formules universelles, non-spécifiques).

- Proposer environ 5 mots-clef (Ils doivent être larges et permettre des recoupements thématiques avec d'autres articles [par ex. "Italie", "Dette", "Victor Hugo", "Climat"...] et ne pas être trop spécifiques ["Second concile de Tolède", "Titus Quinctius Crispinus", "Principe de Peter"...]).


Introduction

- Dans la mesure du possible, l’introduction doit amorcer une mise en récit : il est recommandé de souligner de manière claire et concrète l’intérêt de votre récit pour le lecteur qui vous lit (donc de faire un lien avec la culture commune, l’actualité, etc.).

- Identifier clairement le sujet de l’œuvre, et situer brièvement son auteur (profession, et/ou affiliations, et/ou œuvres précédentes, etc.).

- De même en fin d’article, ménager une dernière phrase qui ne soit pas trop abrupte.


Texte : 6 000 à 12 000 signes

1. Un récit, attractif et instructif. Veiller à articuler faits et idées, pour éviter les deux écueils :

- Le catalogue de faits qui ne dégage pas de signification,
- Les considérations théoriques détachées des faits.
- Ne pas chercher l’exhaustivité, mais se concentrer sur 2-3 thèmes saillants (angles) et privilégier la clarté.

2. Une revue généraliste. Les articles doivent être compris par des non-initiés.

- Préférer des phrases courtes (3 lignes max.).
- Eviter les constructions syntaxiques simples : mettre le sujet avant le verbe, ne pas séparer le verbe du sujet, éviter la multiplication des subordonnées et des incises, préférer une construction qui respecte l'ordre du raisonnement.
- Réduire au minimum la présentation matérielle des livres (nombre de parties, index…).
- Expliciter dans le texte les références inconnues du grand public (noms de personnes, notions, termes techniques, etc.).
- L’appréciation critique n’est pas indispensable. Elle doit toujours être justifiée. Eviter les positions surplombantes ou professorales & les points de détail.
- Eviter les termes scolaires ou magistraux (« ouvrage », « auteur », « celui-ci », « ainsi », « en effet », etc.), le style fiche de lecture (« le 1er chapitre décrit… le 2e chapitre explique…, le 3e chapitre présente… »), la première personne (je, nous), les ponctuations qui gênent la fluidité de lecture (incises, parenthèses, points-virgules…), les démonstratifs (« celui-ci », « le premier »…), les participes présents (lui préférer les formules en « qui » : « faisant » devient « qui fait »).

3. Une revue numérique

- Nonfiction n’a pas de notes de bas de page. Indiquer les fenêtres « pop up » entre doubles-parenthèses :  . Réduire au minimum les fenêtres « pop up », et les réserver aux références.
- Il n’est pas nécessaire d’indiquer les numéros de page des citations.
- Citations en italique, avec guillemets français (ex. : « Texte de la citation »).
- Placer des intertitres (1 à 4) pour aérer la lecture & souligner la structure de votre propos.
- Eviter les phrases longues de plus de trois lignes. Préférer les structures syntaxiques fluides (sujet avant le verbe, éviter la multiplication des incises et parenthèses, éviter de multiplier les subordonnées, placer les subordonnées après les propositions principales…)
- Dans la mesure du possible, assurez-vous de la fluidité et de la clarté de votre texte au moyen d’une lecture à voix haute, sur version imprimée.


Entretiens

- En introduction, veiller à présenter le sujet et l’intérêt de l’entretien, à identifier l’auteur, et éventuellement à dégager les axes principaux de l’entretien.
- Mettre les propos recueillis à l’oral aux normes de l’écrit (coupes, réorganisation, supprimer les répétitions, expliciter les propos obscurs…)
- A l’écrit, formuler des questions aussi courtes et claires que possible. Eviter la première personne.

Soumettre la version éditée à l’interviewé (qui peut modifier son propos).