« Il faut que le prince ait l’entendement prêt à tourner selon que les vents de la fortune et variations des choses lui commandent, et comme je l’ai déjà dit, ne pas s’éloigner du bien, mais savoir entrer au mal s’il le faut. » (Le Prince, ch. XVIII)

Le but de la politique, selon Machiavel, est la lutte pour l’acquisition et la conservation du pouvoir, et le salut public rime avec celui du Prince. Est-ce à dire que les catégories de « bien » et de « mal » n’ont plus aucune valeur politique ? Ou plutôt : en quoi consiste leur usage spécifiquement politique, par le peuple ou bien par le Prince ?

En présence de Jean-Louis Fournel, Professeur à l’Université Paris 8

Rencontre préparée et animée par Raphaël Enthoven, Professeur de philosophie et animateur du Gai savoir sur France Culture.


« Machiavel. Les vertus du cynisme », dans le cadre des Bibliothèques de l'Odéon, le samedi 07 février à 15h à l'Odéon-théâtre de l'Europe (Paris, 6e), 11€ (tarif réduit : 7€)

Retrouvez toutes les informations sur la rencontre sur le site du Théâtre de l’Odéon#nf#