Dans des situations de domination et d'oppression, la question de l'identité présente un double piège. Le premier est la dénégation de leur propre identité chez ceux-là mêmes qu' « être ce qu'ils sont » expose à la haine et à la violence. La mémoire et les traces de l'humiliation et de la servitude, l'héritage de la peur, transmis de génération en génération, les condamnent alors à la honte d'être soi, sinon, d'une façon plus destructrice encore, à la haine de soi.  Le second est un ressentiment inextinguible et un besoin de vengeance ou de revanche obsessionnel. C'est alors la haine de l'autre qui prédomine et se construit, pas à pas, dans sa dimension aussi bien individuelle que collective, comme un nouveau socle de l'identité, exclusif et impératif. Comme si tout devait se réduire alors à l'adage terrible : « Dis-moi qui tu hais, je te dirai qui tu es et si tu es celui que tu dois être. »

En présence de Marc Porée, Professeur de littérature anglaise et directeur du département Littérature et Langages de l'École Normale Supérieure.

Rencontre animée par Marc Crépon, normalien, philosophe, directeur de recherche au CNRS et directeur du département de Philosophie de l’ENS.

« Le double piège de l'identité (autour de Martin Luther King) », dans le cadre des Bibliothèques de l'Odéon, le vendredi 06 février à 18h à l'Odéon-théâtre de l'Europe (Paris, 6e), 7€

Retrouvez toutes les informations sur la rencontre sur le site du Théâtre de l’Odéon#nf#