Le 21 rue Blanche à Paris, adresse qui s'était associée le nom de l'École de la rue Blanche dite ENSATT , un lieu de formation au métier d'acteurs (parmi lesquels Isabelle Huppert, Jean-Hugues Anglade, Jeanne Moreau, Michel Serrault, Jean Rochefort...) et à tous les métiers du théâtre (costumiers, scénographes, éclairagistes...), pourrait accueillir bientôt la Maison des Artistes-Interprètes. Porteuse du projet, l'Adami vient en effet d'annoncer que la Direction des affaires culturelles de la ville de Paris, à travers la personne de Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la culture, qu'une étude serait engagée pour l'installer dans l'ancien Hôtel Choudens. À l'heure actuelle, les locaux sont occupés par l'ESAD (École supérieure d'art dramatique de Paris), l'étude se portera donc sur un partage des lieux.

L'Adami est une société qui a pour rôle de gérer les droits des artistes-interprètes, qu'ils soient comédiens, chanteurs, danseurs, chefs d'orchestres, etc., dans la diffusion des oeuvres auxquelles ils participent. Elle est en ceci complémentaire de la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) et de la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques), qui gèrent les droits d'auteurs. Elle utilise de plus une partie des revenus des droits pour offrir des aides à la diffusion, à la création et à la formation.

Cette Maison des Artistes-Interprètes se veut un lieu d'échange et de rencontre entre professionnels, un lieu de services et d'informations. L'enjeu est la création d'une communauté de d'artistes, sur le modèle de ce qui existe pour les auteurs (maison des auteurs de la SACD, ou maison des écrivains) ou à l'étranger (comme l'Actors Center à Londres et ses variantes un peu partout aux États-Unis). Une salle devrait pouvoir être mise à disposition des artistes pour des rencontres, des conférences, des dates promotionnelles, des lectures...


Pour plus d'informations sur ce projet, voir le site de l'Adami.


--
crédit photo : DonnaGrayson/flickr.com