Suivez-nous

FacebookRSS

Politique

L'anarchisme

Couverture ouvrage

Edouard Jourdain
La Découverte , 125 pages

Disclaimer

Irène Pereira est également membre du collectif de la revue Réfractions.

L'anarchisme : une introduction
[dimanche 24 mars 2013]


Une synthèse éclairante sur un sujet connu mais qui mérite d'être approfondi par de nouvelles recherches.

* Cet article est accompagné d'un disclaimer. Vous pouvez le consulter en bas de page.

Edouard Jourdain, membre du collectif de la revue Réfractions, publie dans la collection Repères, un petit ouvrage d'introduction à l'anarchisme. Cet exercice est un genre qui connaît un certain succès  . Dans cet ouvrage, l'anarchisme est présenté à partir de sa dimension de mouvement politique historique et comme regroupant un ensemble de théoriciens et de penseurs. C'est d'ailleurs ce second versant qui est prépondérant dans cette synthèse. L'introduction propose une explicitation de la notion d'anarchisme à partir de la distinction entre anarchie négative et anarchie positive. L'anarchisme y est présenté comme un mouvement politique "ne se limitant pas à la classe ouvrière" et qui ne privilégie "pas une ethnie, un genre ou une classe en particulier […] la liberté est envisagée pour tous"  . L'ouvrage se divise ensuite en trois parties.

La première est consacrée aux théories. Le chapitre initial porte sur les trois auteurs classiques de l'anarchisme : Proudhon, Bakounine, Kropotkine. Mais l'auteur y accorde également une place à Max Stirner et à Georges Palante. Edouard Jourdain humanise ses présentations par un rappel biographique concernant chacun d'entre eux. Le deuxième chapitre, aux marges de l'anarchisme, accorde une place sous le terme de romantiques à Coeurderoy ou à Déjacque. Sont également évoqués les anarchismes religieux, l'anarchisme de droite et l'anarcho-capitalisme. Plus inhabituel, apparaît le rapprochement entre l'anarchisme et les socialismes d'Eugène Fourière et de Benoit Malon.

La deuxième partie de l'ouvrage porte sur l'anarchisme en tant que mouvement historique. Y sont présentés les moments historiques les plus souvent associés à l'histoire de l'anarchisme : l'AIT, la Commune de Paris, l'épopée makhnoviste, la CNT et les collectivisations en Espagne, les attentats anarchistes, Mai 68....On peut néanmoins noter une focale sur deux dimensions historiques moins souvent mises en avant : l'attitude des anarchistes durant les deux guerres mondiales et le rapport des anarchistes aux luttes nationales et anti-coloniales.

La troisième partie de l'ouvrage porte sur l'actualité de l'anarchisme. L'auteur y accorde une place importante à des courants de pensé anarchistes plus spécifiques : "postanarchisme", écologie sociale, anarcho-primitivisme, économie participaliste.... Il ouvre également sa présentation à des penseurs pouvant être rapprochés de l'anarchisme: Mounier, Castoriadis, Ellul, Orwell, Camus.... Il accorde également une place importante à la discussion des rapports entre anarchisme et libéralisme en particulier à partir de l'œuvre de Rudolf Rocker, Nationalisme et culture. Enfin un dernier chapitre est consacré à des projets et à des expérimentations mettant en œuvre des pratiques anarchistes.

En définitive, l'ouvrage d'Edouard Jourdain se distingue des précédents par les excursus qu'il propose aux marges de l'anarchisme. Il est possible d'effectuer néanmoins une remarque de manière à ouvrir la réflexion autour de cette présentation. Elle porte sur l'option théorique peut-être pas assez discutée, consistant à définir l'anarchisme comme un mouvement non- "classiste". Cet aspect est d'autant plus à même d'ouvrir le débat que le caractère classiste de l'anarchisme a été et encore revendiqué par un certain nombre d'organisations anarchistes. Les principales organisations anarchistes ou anarcho-syndicalistes en France, et même dans le monde, sont classistes ou revendiquent au moins comme principe de leur action la lutte des classes. On peut d'ailleurs peut-être regretter l'absence de référence à un mouvement anarchiste contemporain, en particulier en France, qui pourrait laisser croire à sa disparition pour un lecteur non averti. On peut également noter l'absence de l'anarcha-féminisme, qui peut lui aussi s'appuyer sur la notion de "classe de sexe": ce qui est un peu dommage. Néanmoins, il s'agit en définitive d'une synthèse qui permet de s'initier aux principaux moments et penseurs attendus de l'anarchisme.

 

Commenter Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici

A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr