Nous avons proposé à Jean-Noël Tronc, membre fondateur de Terra Nova, de rendre hommage à Olivier Ferrand décédé samedi 30 juin. Les obsèques auront lieu ce mercredi à l'église Saint-Sulpice à Paris, à 14h30. Nonfiction.fr adresse à sa famille et à ses proches toutes ses pensées.

 

"Vous m’avez proposé d’apporter un témoignage personnel pour célébrer la mémoire d’Olivier Ferrand. Mes premières pensées vont à sa femme, Carole, et à sa fille, Ariane.

Olivier était d’abord un ami. J’ai fait sa connaissance quand il nous a rejoint à Matignon, au cabinet de Lionel Jospin. Il avait déjà cette chaleur humaine, cette intelligence et cette passion des idées dont portent témoignage tous ceux qui l’ont connu.
En 2007, nous avons été un certain nombre à l’appuyer pour créer Terra Nova. J’ai retrouvé ce matin une liste de noms qu’il avait faite à l’époque parmi lesquels on trouvait Réservoir, Cause Commune, Place de la République ou encore Le Forum. Nous avions eu de longues discussions et Olivier, avec cette force de conviction si grande qu’on lui connaît, nous avait convaincus que Terra Nova était le meilleur nom possible.

Terra Nova était vraiment son idée et son œuvre. Il en a fait, en à peine cinq ans, le premier lieu d’idées, le premier think tank de France, celui qui a très vite eu la plus grande activité de publication. Olivier Ferrand, apprécié de ses amis et respecté de ses adversaires, a incarné Terra Nova avec un talent médiatique formidable qui va beaucoup manquer dans le débat d’idées.
Olivier aura joué un rôle refondateur significatif dans la vie intellectuelle de notre pays. Il était aussi, avec son élection à l’Assemblée nationale, un espoir de la vie politique française.

Mais je voudrais dire un dernier mot sur sa personne et sur sa personnalité.

Olivier était un homme engagé. Il portait avec passion l’idée de progressisme. Il est arrivé que ses positions dérangent, voire qu’elles choquent. J’ai moi-même eu un débat assez vif avec lui, sur un sujet qui nous tenait à cœur tous les deux, et qui s’est traduit par une note de Terra Nova que nous avons rédigée avec d’autres contre les positions qu’Olivier défendait.

Mais il n’était pas possible de se fâcher vraiment avec Olivier. Il était trop joyeux, trop gai compagnon pour ça. Toujours positif, jamais dans la rancœur ou l’amertume. C’était un ami véritablement désarmant. Dans un paysage intellectuel souvent sérieux et triste, il rayonnait. C’est le mot que je voudrais retenir pour rendre hommage à sa mémoire, pour une dernière parole d’amitié. Olivier était un homme lumineux. Et c’est pour ça, aussi, qu’il va vraiment nous manquer." #nf# 

 

 

A lire  aussi : 

- Terra Nova : créer un "Babel intellectuel". Entretien avec Olivier Ferrand.

- Michel Vauzelle et Olivier Ferrand débattent des primaires socialistes

- Trophée des think tanks : Terra Nova sort grand vainqueur. 

- Les nouveaux think tanks français

- Terra Nova, un nouveau think tank de gauche.