Littérature

Le Condamné à mort

Couverture ouvrage

Jean Genet

Chanter le condamné à mort
[dimanche 19 dcembre 2010]
Etienne Daho et Jeanne Moreau chantent Le Condamné à mort.

Ecrit à la mémoire du jeune assassin guillotiné le 17 mars 1939, Maurice Pilorge, Le Condamné à mort est l’une des œuvres les plus connues de Jean Genet. Ce chant poétique aussi provocant que désespéré a toujours suscité des inspirations musicales. Marc Ogeret comme Mouloudji s’y étaient déjà attaqué avec une certaine pertinence. On savait déjà le chanteur des Heures Indoues  ou de Tombé pour la France friand de la prose de Jean Genet puisqu’il avait déjà repris, avec superbe et émotion, Sur mon cou, mis en musique par Hélène Martin. Au mois de novembre 2010, le chant de Daho, à la fois gracile et insolent, et, surtout, plus affirmé que jamais, se prête remarquablement bien aux vers de Jean Genet.

Profitant des 100 ans qu’aurait du fêter Jean Genet cette année, Daho s’offre deux luxes artistiques. D’abord, celui de s’imposer comme un producteur désormais incontournable de la création de son label Radical Pop Music. Ensuite, celui de se permettre un disque en duo avec la star Jeanne Moreau. Fidèle au style de Jean Genet, Le Condamné à mort mêle une poésie quasi lyrique à un érotisme crûment phallique, et l’ensemble n’est pas facilement adaptable en musique. Pourtant, Hélène Martin, qui chante Genet depuis 1961, a su capter la douceur et l’amour de cette oraison funèbre peu orthodoxe. Et la voix ne doit s’embarrasser d’aucune pudeur pour traduire, un tant soit peu, la force d’expression de Genet.

Cela, Daho l’a bien compris, et a choisi de servir les mélodies les plus digestes possibles – sans tomber dans la facilité. En effet, les cordes sont graciles, les rythmiques peu marquées et les arrangements presque transparents de clarté. Dans cet écrin soigneusement produit, le texte de Genet peut s’épanouir, marquer les silences, saisir pleinement l’auditeur. Il ne manque plus que la voix grave et habitée de la star Jeanne Moreau, qui clôt le disque sur la dédicace écrite par Genet avec une émotion non feinte.


*Etienne Daho & Jeanne Moreau, Le Condamné à mort, Radical Pop Music / Naïve.

 

A lire aussi :

- Le dossier complet de Nonfiction.fr sur Jean Genet

 

Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo
A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr