Alors que le livre est à la fête pendant ces prochains jours, quel rapport entretiennent les Français à la lecture ? C'est la question à laquelle a répondu le quotidien La Croix, en publiant hier un sondage révélant une population qui lit peu, divisée entre besoin de distraction et soif de culture.

S'ils sont 10 % à dévorer plus de 20 ouvrages par an, la majorité des Français (64 %) se classe dans la catégorie des petits et non lecteurs. En effet, alors que 34 % de la population déclare avoir lu moins de 5 livres au cours des 12 derniers mois, 1 Français sur 3 (majoritairement chez les hommes) concède n'en avoir pas eu entre les mains, mis à part des ouvrages scolaires ou universitaires. Notons que le développement d'Internet ne semble pas avoir d'impact négatif sur les pratiques de lecture : en effet, alors que les non lecteurs représenteraient 26 % chez les internautes, ils seraient 40 % chez ceux qui ne l'utilisent pas.

Côté motivation, la détente et la culture arrivent à égalité (50 % et 49 %), alors que la lecture est aussi vue comme un moyen d'évasion (38 %) ou comme un support de réflexion (23 %).

Enfin, si le sujet et l'auteur sont les principales raisons de l'acquisition d'un livre, les Français avouent également suivre des conseils et plébiscitent majoritairement ceux des proches. Les lecteurs se fient ensuite à l'avis des médias, puis à celui du libraire (tout de même déterminant pour 16% des gros lecteurs).

Ajout du 16 mars : Cette désaffection pour le livre signifie-t-elle pour autant un désintérêt pour la lecture ? En aucun cas, si l'on en croit le sondage publié par Audipresse ce matin : si 1 Français sur 2 déclare lire chaque jour un titre quotidien, la presse magazine affiche un total stable de 48,6 millions d'adeptes chaque mois. Soit 97 % de la population..#nf#