Le Monde du 16 avril dévoilait plusieurs "indiscrétions" sur le sort d'Éditis, deuxième plus grand groupe français d'édition , en prévoyant pour demain, vendredi 18 avril, l'annonce officielle de la cession.

Au bénéfice de qui ? Le groupe espagnol Planeta, le plus grand d'Espagne, était sur le coup depuis plusieurs mois, et serait sur le point de l'emporter, malgré le retour en force de Media-Participations, groupe d'édition français plutôt axé sur la bande dessinée. À quel prix ? Pour 1 milliard d'euros, selon les sources indiscrètes du Monde, ce qui est le prix que Wendel Investissement, propriétaire exclusif du groupe Éditis, tentait d'obtenir avant la publication de ses résultats 2007. Le concurrent français de Planeta, qui avait déjà tenté d'obtenir le groupe en 2004, ne pouvait pas s'aligner sur un tel prix.


> Voir l'article du Monde.

Rappel des épisodes précédents :
> Quel propriétaire pour Éditis ?
> Planeta vogue sur Éditis.

--
crédit photo : kurtxio/flickr.com