Suivez-nous

FacebookRSS

Politique

La politique est un sport de combat

Couverture ouvrage

Gaspard Gantzer
Fayard , 384 pages

Hollandisme et postérité
[lundi 11 dcembre 2017]


Un ouvrage honnte, distanci et fidle sur la deuxime partie du quinquennat de Franois Hollande, vu par lun de ses proches collaborateurs.

Les éditions Fayard viennent de publier La politique est un sport de combat, écrit par l’ancien conseiller en communication de François Hollande d’avril 2014 à juin 2017. Gaspard Gantzer, énarque, ancien conseiller de Bertrand Delanoë et de Laurent Fabius, propose dans ce livre un travail d’historien, de sociologue et de journaliste, dressant au fil des pages un portrait politique et personnel du Président de « la synthèse ».

Narré de façon chronologique, le récit revisite la grande et la petite Histoire des trois dernières années, des moments les plus graves comme les attentats terroristes, le départ d’Emmanuel Macron du gouvernement, ou la trahison méthodique de Manuel Valls, aux jours les plus heureux, comme la réussite de la COP 21 grâce notamment au volontarisme de la France, la résilience du peuple français face à la barbarie et la transmission du flambeau historique entre l’ancien et l’actuel Président le 8 mai 2017.

En passant par des chemins toujours éclairants pour le lecteur, spécialiste ou néophyte, l’auteur parvient avec une plume alerte à resituer les événements retracés dans leurs dimensions les plus essentielles.

 

Une valorisation nuancée des réussites du quinquennat 2012-2017

A l’appui de son écriture, Gaspard Gantzer se pose en portraitiste acéré, en chroniqueur témoin autant qu’en acteur engagé. Face aux vicissitudes de l’actualité, aux rudesses de la vie politique nationale et aux lourds enjeux de la vie internationale, le conseiller en communication de l’ancien chef de l’Etat souhaite démontrer ce qui, par-delà l’écume, a parsemé le quinquennat précédent d’une empreinte différente à la fois du mandat sarkozyste et de l’actuel jupitérien.

Sans être exhaustif, le récit en même temps autobiographique et d’une précision certaine, parvient à faire émerger des fils conducteurs : le souhait de mettre en évidence la grandeur et les spécificités de la France, la volonté de valoriser une vision inclusive de la société et la capacité à se tourner vers les enjeux économiques de l’avenir que sont les transitions écologique et numérique.

Ne s’épargnant pas lui-même, ne cherchant pas à cacher les erreurs selon lui commises ou les douloureuses fautes morales et politiques (déchéance de nationalité…), Gaspard Gantzer dessine par touches successives la personnalité du vainqueur de Nicolas Sarkozy qui sera empêché de se représenter, notamment, par l’ascension devenue irrésistible de son ancien « fils préféré ». A cet égard, condisciple de l’actuel Président de la République à l’ENA, l’auteur propose une vision à la fois mesurée et souvent admirative de celui qui, humainement, est resté son ancien camarade de promotion, même si l’on peut percevoir entre les lignes quelques divergences politiques.

 

La peinture d’un monde politique gangrené par l’égoïsme et l’impact parfois délétère des médias

Au-delà du récit quotidien des faits et gestes élyséens, Gaspard Gantzer décrypte également les mœurs politiques et médiatiques contemporaines. Face à un Président partie prenante de ce que certains considèrent être « l’ancien monde », le conseiller en communication insiste à de nombreuses reprises sur le ton de l’époque, transgressif et parfois sans boussole, pour ne pas dire « dégagiste » et « disruptif ».

Engagé au PS depuis sa jeunesse, l’auteur illustre au travers des trajectoires de Laurent Wauquiez ou de Manuel Valls les impasses d’attitudes individuelles et de corpus idéologiques qui divisent leurs propres camps, hystérisant le débat politique et ne parvenant pas toujours, in fine, à leurs fins, si tant est que celles-ci justifieraient les moyens employés.

A l’inverse, il prouve par l’exemple que les attitudes d’Alain Juppé, Ségolène Royal, Bernard Cazeneuve, Benoît Hamon et, bien entendu, François Hollande, témoignent d’un sens de l’Etat, d’une conscience de leurs responsabilités et d’une hauteur de vue dont sont dépourvus une partie importante de la « classe politique ». Marine Le Pen apparaît telle qu’en elle-même et Jean-Luc Mélenchon ne sort pas démonétisé des passages du livre où son nom est évoqué.

Tout en faisant état de sa proximité avec de nombreux journalistes de télévision, radio et presse écrite, Gaspard Gantzer propose aussi au lecteur une chronique des ravages de l’instantanéité, du tempo médiatique imposé au temps long de l’action politique, de l’incapacité d’une partie des journalistes à se situer à la hauteur de l’attitude attendue du « quatrième pouvoir ». Sans distribuer bons et mauvais points, l’auteur démontre là encore les différences de traitement des événements qui se déroulent sous leurs yeux, selon que l’on traite du Canard Enchaîné, en pleine affaire Fillon, des chaînes d’information en continu ou de la presse quotidienne régionale.

 

La prophétie d’un jugement historique valorisant et apaisé

Dans un style accessible et vivant, Gaspard Gantzer montre comment il s’est efforcé d’améliorer l’image de François Hollande, à la fois auprès des médias et des citoyens, qu’ils aient ou non voté pour lui. Ne cachant ni les épreuves, ni les coups bas, replaçant les événements dans leur cadre objectivement hors du commun (manifestation rassemblant à Paris des dirigeants du monde entier suite aux attentats terroristes, surréaliste conversation téléphonique avec le Président Trump…), l’auteur dresse en creux ce que peuvent être à ses yeux les potentialités et les risques du quinquennat actuel.

Comme tous les ouvrages d’histoire ou de sociologie « immédiates », nul ne sait ce que la postérité retiendra des faits et des personnes chroniqués dans La politique est un sport de combat. Ce qui est certain, c’est que la lecture de ce livre aidera les partisans, les opposants et les indifférents à la politique passée ou actuelle à y voir un peu plus clair sur ce qui est souhaité par chacun et pour tous quant à l’avenir du pays.

Commenter Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici

A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr