Outsider, jeune, Noir, et apparu r&eacute;cemment &ndash; il y a quelque chose qui le rapproche de S&eacute;gol&egrave;ne Royal &ndash;, Obama doit &agrave; John Kerry,&nbsp; candidat malheureux contre George W. Bush, d&rsquo;avoir &eacute;t&eacute; promu &laquo; rising star &raquo; du parti d&eacute;mocrate lors des primaires de 2004. Kerry lui a confi&eacute; le &laquo; keynote speech &raquo;, le discours vedette lors de la Convention d&rsquo;investiture de Boston&nbsp; . En une soir&eacute;e, Obama est devenu l&rsquo;&eacute;toile montante de la gauche am&eacute;ricaine. Et trois ans plus tard, il est candidat aux &eacute;lections pr&eacute;sidentielles.<br /> <br /> La premi&egrave;re partie de la vid&eacute;o est <a href="http://www.nonfiction.fr/article-90-discours_dobama_a_la_convention_democrate_en_2004.htm">ici</a>.

Outsider, jeune, Noir, et apparu récemment – il y a quelque chose qui le rapproche de Ségolène Royal –, Obama doit à John Kerry,  candidat malheureux contre George W. Bush, d’avoir été promu « rising star » du parti démocrate lors des primaires de 2004. Kerry lui a confié le « keynote speech », le discours vedette lors de la Convention d’investiture de Boston  . En une soirée, Obama est devenu l’étoile montante de la gauche américaine. Et trois ans plus tard, il est candidat aux élections présidentielles.

La première partie de la vidéo est ici.