Théâtre

Quand j'étais petit je voterai

Couverture ouvrage

Emilie Capliez

THÉÂTRE – « Quand j'étais petit, je voterai » : l'enfant spectateur, citoyen en devenir
[vendredi 21 avril 2017]
Comment parler de politique aux citoyens, électeurs, femmes et hommes politiques de demain ?

En ces temps incertains, comment parler de politique aux enfants ? Ils sont les citoyens, électeurs, femmes et hommes politiques de demain. Comment leur expliquer la démocratie élective de façon intéressante ? Au Théâtre Paris-Villette, Emilie Capliez s'y essaie, avec « Quand j'étais petit je voterai » d'après un roman classé  « littérature jeunesse », écrit par Boris Leroy.

 

 

La petite salle du Théâtre Paris-Villette est bien remplie en ce week-end de Pâques, à une semaine du premier tour des élections 2017, parents et grands-parents profitant des vacances pour emmener les petits au spectacle.

Une dame du théâtre s'adresse aux enfants avant que la représentation ne commence : « Que sont les élections ? » Réponse d'une petite fille de huit ans: « On choisit quelqu’un qui commande le pays ! » Un petit garçon ajoute : « Oui, on cherche un chef pour le peuple. » Alors la dame reprend : « Dans les élections, les enfants, on choisit un représentant, plutôt qu'un chef. Un représentant, c'est à dire une personne qui nous représente, nous les citoyens. »

Dans un décor des Ateliers de la Comédie de Saint Étienne, tout blanc avec des gradins en demi-cercle, qui tient de la salle de classe et du théâtre antique, le spectateur suit les aventures d'Anar, jeune élève se présentant aux élections des délégués de classe, et de Lune, sa meilleure amie et amoureuse, originaire d'un pays étranger. Grâce à ces personnages énergiques et intelligents, les enfants sont initiés de façon ludique et drôle aux questions relatives à la démocratie.

Le décor reste sobre, avec de temps à autres des projections d'images (Franck Van Leeuwen), le plus important se trouvant dans le texte porté par deux jeunes comédiens, Simon Pineau et Elsa Verdon (également des anciens de la Comédie de Saint Étienne). Ils interprètent aussi de nombreux autres personnages : Cachot, la brute raciste terrorisant toute la classe, Champion, issu d'un milieu favorisé et riche, la prof un peu stressée, le directeur souvent absent et inquiétant, et d'autres encore. Simon Pineau et Elsa Verdon donnent vie à ces archétypes du monde scolaire avec talent et grâce, changeant aisément entre les différents caractères et styles de jeu, entre chanson et danse, combats au ralenti et match de foot survolté.

Les petits spectateurs suivent avec beaucoup d'intérêt l'histoire, riant de bon cœur. Leurs accompagnateurs adultes ne s'ennuient pas non plus car certaines blagues s'adressent clairement à eux, comme quand Anar fait honneur à son nom en entonnant une version personnalisée  de l'Internationale en l'honneur de son amie : « C'est la Lune finale! »

Comment ce texte est-il né ? Boris Leroy se souvient : « L’idée de ce projet a germé après le premier tour des élections présidentielles de 2002. Dans la manifestation contre Le Pen, je croisais des gens qui n’avaient pas voté, et qui n’iraient pas non plus voter aux législatives suivantes. Je me suis dit qu’il y avait une faille — une blessure — entre les convictions profondes des citoyens et leurs rapports à la citoyenneté. »

Emilie Capliez, jeune metteuse en scène et actrice issue, comme Boris Leroy, de l’École de La Comédie de Saint Etienne, y a immédiatement vu une belle matière de jeu : « Il a le mérite de nous interroger par le biais de l’humour sur des questions fondamentales : « Qu’est ce qu’être citoyen ? Qu’est ce que la république ? Qu’est ce que la laïcité ? ». Personnages et jeunes spectateurs pourront se familiariser de concert avec des notions devenues parfois abstraites (la démocratie, la liberté d’expression, le suffrage universel, la Constitution ou encore l’État). L’école donc, micro société par excellence, devient ce territoire à conquérir, le lieu des différences, des violences, des rencontres, de la reconnaissance, de l’amour où la vie sociale et intime se révèle. »


Tournée 2017 :
- Théâtre Paris Villette  du 12 au 16 avril 2017 - Réservation au 01 40 03 72 23
- Théâtre de Vienne  les 10 et 11 mai 2017 - Réservation au 04 74 85 00 05
- Théâtre Gilgamesh, Festival Off d’Avignon  du 6 au 28 juillet 2017 - Réservation au 04 90 89 82 63

Tournée culturelle de la CCAS août 2017 - En cours 
 

Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo
A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr