Suivez-nous

FacebookRSS

La Revue des Deux Mondes bientôt sur la toile
[mardi 01 avril 2008]



La revue française vivante la plus ancienne en Europe rendra accessibles sur Internet, le 14 mai prochain, tous les articles publiés depuis sa création, en 1829. La Revue des Deux Mondes, qui a notamment accueilli Balzac, Chateaubriand, Hugo, Lamartine, Stendhal, Vigny et tant d'autres, et qui "incarne et symbolise le mieux le conservatisme et l'académisme français", selon Olivier Corpet , ou le "libéralisme éclairé", d'après son rédacteur en chef Michel Crépu, rattrape en quelque sorte son retard par rapport à des revues comme Commentaire, Esprit, ou Le Débat qui proposent déjà une partie de leurs articles en téléchargement payant et/ou gratuit. Mieux : elle les devance d'une certaine manière en achevant la numérisation de l'intégralité de ses articles. La nouvelle version du site de la revue sera due à Aouka, qui a déjà réalisé le site d'Esprit. Elle comprendra une partie en accès payant, une autre en accès libre.

Cela aidera t-il la revue, qui compte environ 5.000 abonnés  et dont le tirage est passé en moins de dix ans de 10.000 à 8.000 exemplaires, à trouver un nouveau public, et si possible plus jeune  ? C'est le pari que fait Michel Crépu et son équipe, car l'enjeu est bien là : donner un nouvel élan à une revue qui a perdu un peu de son lustre d'antan.

Autre initiative : le lancement, également le 14 mai, d'un prix de l'essai de la Revue des Deux Mondes, d'un montant de 10.000 €. Le jury sera présidé par le propriétaire du titre, Marc Ladreit de Lacharrière, et constitué des membres du comité de rédaction.
Commenter Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

2 commentaires

Avatar

BARTRAND C. BELLAIGUE

04/04/08 22:51
La "Revue" dont je possède le livre du premier centenaire fait partie de mon héritage musico-culturel depuis mon adolescence.

Mon grand-père Camille Bellaigue fut critique musical de la "Revue" de 1885 à sa mort en 1929.

Présenté à Paul Doumic par Fer'dinand Brunetière, à 27 ans, le lauréat du prermier prix de piano du Conservatoire est devenu le critique musical et musicologue dont on trouve, encore de nos jour, de très nombreuses références dans l'Internet.

Je ne peux que me réjouir de votre initiative en espérant qu'il me sera ainsi possible en suivant vos travaux de retrouver cet héritage.

Bien à vous

Bertrand C. Bellaigue
Rédacteur en chef et directeur
de bureau de l'AFP (e.r.)
Avatar

BERTRAND C. BELLAIGUE

08/04/08 19:29
PARDON A DOUMIC. Non pas Claude comme je l'ai écrit mais René Doumic. Le grand homme de la Revue. BCB
A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr