Traversant toutes les disciplines, le "Dictionnaire de la violence" dirigé par M. Marzano est une clé indispensable et très efficace pour comprendre ce qui est en jeu dans la violence.

La violence est un phénomène humain qui n’en finit pas d’inquiéter et d’interroger. Ce phénomène est complexe, et sa compréhension est l’objet de recherches dans toutes les disciplines. Cet ouvrage regroupe des contributions de penseurs sérieux et de spécialistes ayant trait à la philosophie (on trouve ainsi entre autres un article clair et synthétique de Guillaume Le Blanc sur la biopolitique chez Foucault et ceux qui, à sa suite, ont réinvesti la notion (comme Negri ou Agamben), la psychologie ( notamment, le travail simple et clair de S. Tisseron sur la résilience), la sociologie , l’art, la théologie , le droit, la politique, l’anthropologie et l’histoire (par exemple, les articles goulag, desaparecidos, ou bombardement aérien). La violence et toutes les manifestations qui en dérivent sont soigneusement analysées. Déclinée sous ses multiples aspects, la violence qui nous entoure est mise à nue et traversée par des réseaux de réflexions et de définitions précises qui aident à mieux spécifier et identifier certains phénomènes.

Tous les articles ne sont pas homogènes : certains sont centrés sur des personnes. Parmi ces derniers, certains traitent des auteurs ayant théorisé explicitement la violence ou en ayant essayé d’une façon ou d’une autre d’en rendre compte, comme Sorel, Hegel ou Hobbes, Weil ou Levinas. D’autres présentent des artistes qui ont eu un rapport particulier à la violence, comme Artaud ou Goya. De même, à côté d’articles attendus et neutres sur des thèmes associés à la violence , on trouve des textes plus originaux (sur la boxe, le bruit ou la corrida par exemple) voire des articles engagés sur des questions précises, comme celui de D. Zaguery sur les tueurs en série qu’il explique fondé sur son expérience personnelle d’expert sur la question.

Le souci de questionner la violence partout où elle se cache, tant dans l’intime que sur la voie publique, tant dans les actes que dans les discours, tant physique que psychique, tant actuelle que passée, etc. est l’intérêt le plus vif de ce dictionnaire qui offre un point de vue synthétique sur les questions traditionnelles sur la violence (la question de la dictature, de l’Hybris ou de la souffrance) et offre de nouvelles perspectives sur des formes plus modernes, voire extrêmement contemporaines de ce phénomène, comme les articles sur les snuff movies, les troubles alimentaires ou les violences faites aux personnes âgées.

Le livre comporte, outre les entrées habituelles pour un dictionnaire, plusieurs index (sur les thèmes, sur les personnes, et une présentation des auteurs) qui en font un outil de travail fort efficace. Un bel outil de travail et de recherche, donc, mais aussi une mine de renseignements pour le curieux ou l’inquiet amateur de précisions et d’analyses#nf#