Maintes fois désavoués par la réalité sans pour autant voir leur place dans la vie politique remise en cause, les sondages devraient cependant passer une mauvaise journée le samedi 5 novembre. C'est en effet le jour choisi par l'Observatoire des sondages et Le Monde Diplomatique pour organiser, à l'Assemblée nationale, un colloque à l'intitulé pour le moins explicite : "Critique des sondages".

Seront ainsi présents certains de ceux qui, souvent dans le sillage d'Herbert Blumer   ou de Pierre Bourdieu  , alimentent depuis plusieurs années la critique scientifique des faiseurs d'opinion publique (Alain Garrigou, récent vainqueur d'un procès l'opposant à l'un des sondeurs de l'Elysée, Patrick Champagne, Daniel Gaxie, Patrick Lehingue, ou encore, le sociologue nord-américain Howard Becker), mais également quelques représentants d'une plus jeune génération de sociologues et de politistes (Nicolas Hubé, Rémy Caveng, etc.).

Le nombre de places étant limité, l'inscription préalable est nécessaire et se fait en ligne (indiquer "colloque AN" dans l'objet).

* Nonfiction.fr publiera un dossier sur la place des sondages dans la vie politique française en janvier 2012.