Pascal BONIFACE, le Directeur de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) publie aux éditions Jean-Claude Gawsewitch Les intellectuels faussaires. Une charge en règle contre ceux qu’il décrit comme "des experts en mensonge" accompagnée de huit portraits au vitriol. Explications musclées.

 

Nonfiction.fr- Qu’est ce qui peut vous pousser subitement à vous en prendre à ces intellectuels que vous considérez comme des experts "en tout et en rien" ?

Pascal Boniface- Je vous laisse la responsabilité du terme "subitement". Ce livre est au contraire le fruit d'un agacement de longue date par rapport à des intellectuels et experts très en vue dans les médias mais qui prennent trop souvent des libertés avec la vérité. Contrairement à ce que vous dites, je ne leur reproche pas d'être "experts en tout et en rien", je leur reproche de recourir au mensonge et je m'interroge sur les raisons qui font que l'on peut être malhonnête intellectuellement en toute impunité. La sincérité, l'intégrité, les mensonges ou la duperie ne constituent pas un critère de distinction ou de sélection pour une partie de la sphère médiatique. Ceci m'est apparu suffisamment grave pour que je prenne le risque de m'attaquer à des gens bien en cours dont je sais qu'ils vont nourrir à mon égard une hostilité accrue. Mais je préfère cela à la connivence qui conduit à trahir le public.

Nonfiction.fr- Ecrire un ouvrage à leurs endroits n’est-il pas justement participer au "triomphe médiatique" que vous dénoncez ?

Pascal Boniface- Ils n'ont pas besoin de moi pour triompher médiatiquement, j'ai simplement voulu éclaircir la situation et montrer l'envers du décor. 

Nonfiction.fr- Vous vous en prenez notamment à Caroline Fourest que vous qualifiez de "serial-menteuse", à Frédéric Encel, "le professeur", en passant par Mohamed Sifaoui désigné comme "le pourfendeur utile de l’islamisme". Vous vous attaquez également à Bernard-Henri Lévy. Vous dîtes à propos du philosophe : "Il passe pour quelqu’un de profondément engagé en faveur de la morale alors que c’est le cynisme même". Est-ce que ce n’est pas plus un jugement de valeur qu’une critique construite ?

Pascal Boniface- Votre question est particulièrement biaisée. Si je m'étais contenté d'énoncer de telles affirmations, je comprendrais que vous puissiez me faire ce reproche. Mais ces affirmations sont étayées par des démonstrations, qui n'ont jusqu'ici reçu aucun démenti, y compris des intéressés. Je peux comprendre que vous n'aimiez pas mon livre. C'est votre droit. Mais cela vous conduit à éluder les vraies questions que posent mon livre.

Nonfiction.fr- Aucune des personnalités que vous attaquez ne vous a intenté de procédure judiciaire ?

Pascal Boniface : Non. Aucune plainte n'a été déposée à ce jour puisque je démonte les mensonges de ces intellectuels et experts à partir de leurs propres déclarations. Je suppose que s’il y avait matière à procès celui-ci aurait déjà été engagé.

Nonfiction.fr- Pour finir, quels sont les meilleurs critères pour décrypter un faussaire si on en voit un ?

Pascal Boniface- Comment décrypter un faussaire : c'est très simple, c'est en démontrant ses multiples mensonges. Ce que précisément je fais dans ce livre, une fois encore sans avoir reçu de démenti, demande de débat contradictoire ou papier bleu#nf#

 

* Propos recueillis par Julien Miro.