Suivez-nous

FacebookRSS

Michel Vauzelle lance l'assaut contre les primaires
[lundi 21 fvrier 2011]

Pour faire "notre révolution" et un "nouveau printemps républicain", c’est l’ambition de Michel Vauzelle député PS et président du conseil régional de Provence Côte -d’Azur (PACA), dans son appel à un rassemblement républicain lancé dimanche 20 février dans le Journal du Dimanche puis sur Internet. 

 

Le site du Front Républicain est simple, dans les tons rouge et gris, avec pour seule introduction, une phrase radicale : "Nous devons immédiatement nous mettre au travail pour un nouveau front républicain. Le Parti socialiste doit donc renoncer le plus tôt possible à des primaires dévastatrices". L’ex porte-parole de François Mitterrand explique sa démarche par l’état "désastreux" de la République sous Sarkozy. Du chômage à la présence française en Afghanistan, il énumère tous les maux de la politique sarkozyste qui sont à l’origine de la "dégradation de l’autorité et de l’image de l’Etat". S’appuyant sur l’annonce récente du président Sarkozy de relancer le débat sur l’islam ou encore l’ascension de Marine Le Pen dans les sondages, Michel Vauzelle nous a confirmé ce matin vouloir déclencher une prise de conscience de la part de la gauche et des militants. Son appel se conclut ainsi par un retour aux bonnes, vieilles valeurs républicaines "rendre au peuple sa souveraineté, sa liberté et sa fraternité".

 

Cet appel a pour objectif principal d’alerter la gauche et le PS sur les dérives politico-médiatiques du jeu de la petite phrase, facteur de division au sein du parti. "J’étais content de pouvoir lancer mon appel dans le Journal du Dimanche, le même jour où on parlait partout de Dominique Strauss-Kahn. Car c’est cela que je veux dénoncer : tout ce battage médiatique autour de tel ou tel candidat qui divise encore plus le PS". Le tout étant lié, selon lui au principe des primaires, qui "était une bonne idée au départ, mais n’a pas mené cependant à l’émergence d’un candidat unique au sein du PS comme prévu, mais au contraire à des dissensions au sein du PS".  A la place des primaires, Michel Vauzelle propose un retour au Congrès extraordinaire qui réunirait tous les partis de gauche et les écologistes, afin de construire un programme commun.  Michel Vauzelle conclut que "c’est aux socialistes d’en décider" si le chef du parti devait être le candidat naturel à la présidentielle,comme le voulait la tradition.

 

Se défendant de toute ambition pour les futures élections présidentielles, Michel Vauzelle a précisé qu’il n’appartenait à "aucun courant" et qu’il se considère avant tout comme un militant de base défendant une union de la gauche. "Je suis moi-même président d’une région réputée de droite et nous avons réussi à gagner l’année dernière en présentant une liste de la gauche unie." Quant à savoir s’il ne craint pas d’être à contre-courant alors que les primaires sont déjà annoncées et ont été approuvées par une majorité des socialistes, le député répond qu’ "il n’est jamais trop tard pour une prise de conscience et pour adopter une attitude plus responsable". Le rassemblement qu’il sollicite s’adresse ainsi aux socialistes mais aussi à tous les déçus de la politique actuelle du gouvernement.

 

La pétition en ligne qui a réuni pour l’instant 670 signatures n’est pas le premier coup d’essai de Michel Vauzelle sur le Web, déjà actif sur Twitter (1127 followers) et Facebook (4965 amis). Il y avait eu recours une première fois en 2009 pour demander l’avis des internautes sur un changement de nom de la région PACA, et quand il avait lancé un référendum en ligne pour inscrire les services publics dans la constitution qui avait recueilli près de 300 000 signataires.

Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo
A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr