Suivez-nous

FacebookRSS

Europe

Regards croisés sur les intégrations régionales : Europe, Amériques, Afrique

Couverture ouvrage

Catherine Flaesch-Mougin Joel Lebullenger
Bruylant , 514 pages

Union dans la diversité, diversité des unions
[lundi 27 dcembre 2010]
 Une réflexion interdisciplinaire sur les dynamiques d’intégration régionale dans le monde et leurs interactions

Après une année marquée par des discussions sur la pertinence et l’avenir de la zone euro, l’ouvrage Regards croisés sur les intégrations régionales : Europe, Amériques, Afrique paru chez Bruylant offre une analyse comparée des modes d’intégration à l’œuvre sur différents continents du monde, et prolonge cette approche en étudiant les partenariats qui se nouent entre ces ensembles.

 

Fruit d’un atelier organisé à Rennes à l’initiative du Centre d’Excellence Jean Monnet de Rennes,  en lien avec des centres de recherche partenaires d’Afrique, des Caraïbes et d’Amérique, ce livre donne une assise solide et précieuse à la réflexion sur le rôle des processus supranationaux depuis plusieurs décennies, en Europe et ailleurs.

 

La construction européenne : miroir ou repoussoir ?

 

Les différences de degré ou de nature entre processus de régionalisation sont exposées dans le détail, en lien avec leurs racines historiques et géographiques. Au fil des articles se dessine une typologie de ces dynamiques et des multiples facteurs à leur origine, qu’ils soient économiques, politiques, démographiques ou culturels.

L’exemple européen, à travers la rupture que représente une supranationalité librement consentie par les Etats et le rôle fondamental qu’y joue la construction par le droit, est fréquemment cité. Mais, s’il peut faire figure de référence à suivre, comme en témoigne l’influence du droit communautaire jusque dans la terminologie employée dans d’autres cadres, il est parfois considéré comme un puissant contre-modèle.

Le Mercosur apparaît ainsi, par contraste, comme une construction fortement empreinte de pragmatisme, à la configuration institutionnelle bien plus intergouvernementale que celle de l’Union européenne. L’examen de son système de règlement des différends révèle que le juge, quoiqu'il ait recours à une méthode comparative pour interpréter les traités au regard d’autres cas d’intégration régionale, est loin de défendre un vaste dessein fédérateur, et que la négociation politique y conserve un poids non négligeable.

De même le Caricom présente-t-il un schéma institutionnel très marqué par la dimension intergouvernementale au niveau des instances décisionnelles, tandis que le fonctionnement d’autres instances, moins prestigieuses, pourrait présager une intégration plus poussée.

 

Des bouleversements pratiques et théoriques

 

Les conséquences de ces dynamiques régionales sont analysées plus particulièrement sous l’angle économique (interdépendance croissante), institutionnel (création de nouvelles structures) et politique (définition d’un avenir collectif).

Par exemple, l’ambition d’intégration en Afrique de l’ouest, qui s’est traduite ces dernières années par un renforcement qualitatif et une réduction quantitative des organisations multilatérales, laisse entrevoir la possibilité d’une intégration accélérée, notamment dans le but de préserver la paix et la sécurité internationale et de mettre en place des organes juridictionnels. Les limites et les perspectives d’approfondissement de l’Union africaine font également l’objet de développements documentés.

Quant à la question de savoir s'il existe une relation entre ces dynamiques d’intégration et la promotion des droits de l’homme et de la démocratie, plusieurs contributions permettent d’apporter une réponse nuancée, en s’appuyant sur la formalisation d’une clause démocratique dans le cadre du Mercosur à partir de la fin des années 1990, peut-être remise en cause ensuite par l’approbation rapide de la candidature du Venezuela. Un second exemple vient enrichir cette analyse : celui des liens non équivoques entre le processus de constitutionnalisation de l’Union européenne et la logique démocratique.

Sur le plan conceptuel, ces constructions exigent aussi la définition d’un nouveau échelon, notamment dans l’analyse géostratégique, au-delà du rôle traditionnellement attribué aux Etats-nations dans les relations internationales  - qui reste malgré tout structurant - et en-deçà d’une gouvernance mondiale encore largement imparfaite.

Il ressort de ces analyses que c'est bien à l’échelle régionale que se jouent nombre des équilibres actuels, même si ce niveau est compliqué par des rapports de force internes liés aux effets de taille, engendrant des phénomènes d’asymétrie voire d’hégémonie.

 

L’intégration sous toutes ses facettes

 

L’un des atouts majeurs de cet ouvrage est sa démarche résolument pluridisciplinaire.

Il laisse ainsi la place à des considérations relevant de la théorie économique pour mieux appréhender le poids du facteur monétaire dans l’intégration européenne : la notion de zone monétaire optimale, élaborée à partir de la théorie de Robert Mundell, illustre par exemple combien la convergence nominale des monnaies, dans la zone euro, a constitué le préalable plus que le couronnement d’un processus. Sont également présentés les effets induits par l’ALENA sur la situation socio-économique du Mexique.

Mais l'entrée économique, si elle représente souvent l’une des principales motivations de l’intégration régionale, est complétée par d’autres questionnements.

Sur la dimension sociale : en retraçant le rôle des partenaires sociaux, de la prise en compte du fait syndical jusqu’à l’institutionnalisation progressive d’un dialogue social européen, même si une réelle « démocratie sociale » peine à y voir le jour.

Sur l’enjeu territorial que représentent les zones frontalières, l’évolution politique de leur statut et les différentes modalités de fonctionnement transfrontaliers. La comparaison entre les coopérations développées en Amérique latine et en Europe, à ce titre, permet de mettre en perspective le sort de diverses régions transfrontalières, parfois localement fragilisées plutôt que renforcées par des stratégies qui ne vont pas de soi.

 

Logiques croisées

 

Sans perdre de sa force démonstrative ni de sa limpidité, l’ouvrage s’attaque enfin à l’interaction complexe entre stratégies interrégionales et dynamiques d’intégration. Le recours à la conditionnalité, par exemple, apparaît comme un instrument encore en construction dans les relations conventionnelles entre ensembles intégrés.

Au-delà de la formule du "partenariat stratégique", plusieurs contributions détaillent la stratégie de l’Union européenne et en particulier le retour en force du bilatéralisme qui prévaut aujourd’hui vis-à-vis de l’Amérique latine, à rebours de la relative euphorie de la décennie 1990. La montée en puissance du nationalisme économique et du radicalisme politique en Amérique latine est présentée comme la cause principale de cette quête d’un nouveau positionnement de la part de l’Union européenne, mais la stratégie adoptée, qui peut sembler analogue à celle des Etats-Unis, est cependant susceptible de nuire à son identité et à sa visibilité sur la scène diplomatique mondiale.

La dialectique entre intégration régionale et insertion internationale est exposée à travers la stratégie développée en propre par le Chili. Elle est enrichie par plusieurs évaluations des accords de partenariat économique avec les pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) au regard de leur impact sur l’intégration des Etats africains ou du Cariforum, mettant en évidence les relations ambivalentes entre ces négociations commerciales et les solidarités régionales.

 

Difficile de résumer d'un mot ce foisonnement de réflexions prometteuses, à l'image d'un champ de recherche en plein essor. Quoi qu'il en soit, ces différentes contributions apporteront aux lecteurs déjà familiers des mécanismes en jeu dans la construction européenne une profondeur de champ et des repères comparatifs particulièrement utiles et stimulants..

Envoyer  un ami imprimer Charte dontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo
A lire aussi dans nos archives...
A propos de Nonfiction.fr

NOTRE PROJET

NOTRE EQUIPE

NOTRE CHARTE

CREATIVE COMMONS

NOUS CONTACTER

NEWSLETTER

FLUX RSS

Nos partenaires
Slate.fr