Interrogé par la BBC, Sir Salman Rushdie a déclaré qu’il envisageait d’écrire un livre sur sa vie. L’ouvrage promet d’être passionnant : l’auteur est sous le coup d’une fatwa depuis 1989 et la publication de son livre Les Versets sataniques.

Dès sa sortie, l’ouvrage déclenche une intense vague d’émotion dans le monde musulman à cause de la représentation que l’auteur fait du prophète Mahomet, considérée comme irrévérencieuse. Les Versets sataniques se voit interdire de publication dans des nombreux pays musulmans, et, en février 1989, l’Ayatollah Khomeini, guide de la révolution islamique en Iran, réclame l’exécution de Salman Rushdie pour "blasphème" et "apostasie". C’est le début d’une période de neuf ans d’enfer pour l’auteur, constamment caché et sous protection policière. Même si le temps apaise le fanatisme, et malgré des excuses publiques, 19 ans après, la fatwa est toujours en vigueur : selon la loi islamique, une fatwa ne peut être annulée que par son auteur. Or Khomeini est mort le 3 juin 1989.

Rushdie, anobli par la reine Elizabeth II il y a un an, confie à la BBC que cet épisode de sa vie est derrière lui, mais qu’il y aurait matière à écrire un livre. Encouragé par ses proches, il pourrait s’y consacrer bientôt. On peut imaginer combien l’exercice est difficile, mais Sir Salman Rushdie ne veut pas renoncer, et lorsqu’on lui demande si, dix-neuf ans après, la situation qu'il a vécue pourrait se reproduire, sa réponse reste optimiste : selon lui, Internet améliore la compréhension entre les cultures et peut démolir les tyrannies#nf#