Chroniques

Idéographies : cartographies des idées en 2017

Actuel Moyen Age : le présent au prisme du passé

Le JT de Socrate : regards philosophiques sur l'actualité

Chroniques scolaires : l'éducation au crible des sciences sociales

Inde-Pakistan : l'inquiétant regain des tensions

TOUTES NOS CHRONIQUES

Grands entretiens

Daria Deflorian, Antonio Tagliarini, sur Ce ne andiamo... et Il Cielo...

Carole Thibaut, sur Monkey Money

Vito Mancuso, La doctrine chrétienne ne peut survivre que si elle évolue

Laurent Bazin, Mohamed Bridji, L'identité nationale est une arme de guerre

Amir Reza Koohestani, sur Hearing

Nathalie Quintane, sur Que faire des classes moyennes?

Patrick Weil, sur Le sens de la République (2/2)

Patrick Weil, sur Le sens de la République (1/2)

Xavier Lemaire, Isabelle Andréani, sur le Cycle Xavier Lemaire

Rémi Lefebvre, Les primaires contre la démocratie ?

Nicolas Lebourg, Stéphane François, Histoire de la haine identitaire

Benoît Chantre, Les derniers jours de René Girard

Davide Luglio, Le style de la pensée italienne

Constance Gard, Psychotiques, bipolaires : médicaments ou suppléance ?

Pierre-Yves Gomez, Intelligence du travail

Eloi Laurent, Nos (nouvelles) mythologies économiques

François Dubet, Ce qui nous unit

Jill Stein, L'impossible "troisième homme"

Joël Pommerat, sur Ca ira (Fin de Louis)

Pierre-Henri Castel, Le cas Paramord

Laurent Fréchuret, sur Une trop bruyante solitude

Siddiq Wahid, Les tensions du Cachemire

Jean Vigreux, Le front populaire, l'échapée belle

Denis Clerc, Cessons de punir les pauvres

Dominique Mazéas et Anne-Sylvie Pelloux, La prise en charge de l'autisme

Lyiang Kim, Resident Forever

Romain Lajarge, Le pari grenoblois

TOUS NOS ENTRETIENS

Dossiers

La France à l'heure de l'Italie : philosophie, histoire, lettres

L'agrégation 2017, avec nonfiction.fr

Les printemps arabes : cinq ans après

Le travail en débat : au-delà de la loi El Khomri

Polyphonies syriennes : écrivains, intellectuels et artistes résistent

Djihadisme à la française : comprendre la radicalisation

TOUS NOS DOSSIERS

DOSSIER – LA FRANCE A L'HEURE DE L'ITALIE (philo, histoire, lettres...)
[mercredi 05 octobre 2016 - 10:00]

L’Italie se serait-elle lancée à la conquête des librairies de l’Hexagone ? Les romans d’Elena Ferrante y semblent indétrônables, les textes de l’historien Carlo Ginzburg font toujours un peu d’ombre à leurs voisins. Les opuscules et les sommes de Giorgio Agamben se succèdent ou s’accumulent à un rythme frénétique sur les étals, où ils semblent séduire un nombre de lecteurs inhabituel pour une philosophie d’accès difficile. Bref, il n’y a pas de doute : l’énigme littéraire posée par le pseudonyme de l’une (?) fascine autant que la microstoria de l’autre, et que l’archéologie philosophique du troisième.

Ils ne sont pas les seuls : portés par des éditeurs (Verdier, L’éclat…) ou par des figures assurant les rôles de pionniers et de passeurs, c’est toute une foule d’intellectuels, d’écrivains et d’artistes jusque-là peu connus du grand public francophone que l’actualité éditoriale donne aujourd’hui à découvrir. Alessandro Baricco, Antonio Moresco ou Luca Di Fulvio côté roman ; Aldo Schiavone, Giacomo Todeschini ou Alessandro Barbero côté histoire ; Paolo Virno, Furio Jesi, ou d’une autre manière Emanuele Coccia en philosophie : les lecteurs voient apparaître comme un nouveau territoire de la pensée.

Les nouveaux venus rapportent dans leur bagage le souvenir d’ancêtres plus ou moins oubliés : les romans bouleversants d’Elsa Morante ou ceux, inavouables, de Curzio Malaparte ; les recherches historiques et historiographies monumentales de l’inépuisable Arnaldo Momigliano ; les pensées souvent redites au présent du père refondateur Antonio Gramsci… Sur l’ensemble plane aussi l’ombre de Pasolini, qu’on ne cesse de redécouvrir, alors que les écrans français voient renaître un cinéma italien redevenu incontournable avec les succès publics et critiques de Gomorra, Habemus Papam, La Grande Bellezza, Suburra, Youth, Mia Madre et tant d’autres films encore.    

Nonfiction a donc décidé de consacrer un dossier à cette actualité intellectuelle, littéraire, artistique et éditoriale. Y a-t-il pourtant quelque-chose comme une « italianité » qui justifierait d’embrasser d’un même regard des travaux et des œuvres parfois si différents ? A chacun d’en juger. Certains retrouveront peut-être des motifs dans les théories des uns et dans les images des autres – un certain regard social sur le peuple et ses élites, sur l’échelon individuel de la vie politique, une certaine manière d’engager la pensée dans la cité, ou encore un rapport original à l’écriture et à l’oralité, au fragment et à l’œuvre… D’autres n’y verront peut-être qu’une contingence géographique situant sur un territoire trop resserré des intellectuels et des artistes dont les œuvres résistent à la logique des frontières. Chacun aura sans doute raison, et Nonfiction n’a qu’une certitude : lire et voire cela, ça vaut le coup.

Nous publierons un article chaque mercredi.

 

PHILOSOPHIE

Giorgio Agamben, Qu'est-ce que la philosophie ?, par P.H. Ortiz

     Toutes nos critiques de Giorgio Agamben

Furio Jesi, Spartakus. Symbolique de la révolte, par S. Minelli

Paolo Virno, L'usage de la vie et d'autres sujets d'inquiétude, par S. Minelli

Collectif, Differenze italiane. Politica e filosofia : mappe e sconfinamenti, par L. Pisano

CollectifL'Italian Theory existe-t-elle ?, par P.H. Ortiz

Entretien avec Davide Luglio, Le style de la pensée italienne, propos receuillis par P. Gentile et S. Minelli

 

HISTOIRE

Aldo Schiavone, Ponce Pilate, par P.-H. Ortiz

Aldo Schiavone, À la recherche de Spartacus, par P. Ducret

Alessandro Barbero, Barbares : Immigrés, réfugiés et déportés dans l'Empire romain, par S. Crouzet

Giacomo Todeschini : à propos de Richesse Franciscaine et d'autres livres, par F. Besson

Carlo Ginzburg, Mythes emblèmes traces. Morphologie et l'histoire, par P.H. Ortiz

     Toutes nos critiques de Carlo Ginzburg

 

LITTERATURE ET ARTS

Romans

Antonio Moresco, Les incendiés, par M. Emel

Alessandro BariccoLa jeune épouse, par A. Pollin

Elena Ferrante, Le nouveau nom, par A. Coudreuse

Luca Rastello, Sur la pointe des pieds, par E. Martelli 

 

Essais

Roberto Saviano, Gomorra. Dans l'empire de la Camorra, par A. Aubert

Curzio Malaparte, Mémoires de guerre. La Volga nait en Europe, par V. Bouyx 

     Toutes nos critiques de Curzio Malaparte

 

Etudes littéraires

Valérie Nigdélian-Fabre, Pétrole de Pasolini. Le poème du retour, par E. Sciarrino 

Manuele GragnolatiAmor che move (langage du corps et forme du désir chez Dante, Pasolini et Morante), par F. Bourlez

 

Théâtre :

Daria Deflorian, Antonio Tagliari, Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni, par R. Bardon

Entretien avec Daria Deflorian, Antonio Tagliari autour de Ce ne andiamo... et Il Cielo non e un fondale, propos recueillis par R. Bardon

Romeo Castellucci, Ethica, Origine e Natura della mente, par N. Margotteau

Pier Paolo Pasolini, Affabulazione, par A. Dorey

Curzio Malaparte, Kaputt, par P.H. Ortiz

 

Cinéma :

Marco Tullio Giordana, Piazza Fontana, par F. Champy

Bernardo Bertolucci, Mon obsession magnifique, par G. Sapio

Collectif, Michelangelo Antonioni. Anthropologue de formes urbaines, par A. Scoffier

 

Arts :

Giovanni Lista, Qu'est-ce que le futurisme ?, par V. Giroud 

 

 

LA RÉDACTION, Sara MINELLI, Pierre-Henri ORTIZ

2 commentaires

Avatar

J.S

26/10/16 17:17
Il est paru en Juin chez Gallimard un livre, d' ailleurs controversé dans son pays:Il s' agit de "Partigia" , de Sergio Luzzatto, sur Primo Levi, la Résistance et la mémoire. Passionnant pour ceux qui comme moi ont découvert l' histoire de la résistance italienne en lisant Beppe Fenoglio, au milieu des années 1970. Un site de l EHESS nous donne quatre critiques italiennes de ce travail. Est ce amoindrir la mémoire de Primo Levi en racontant qu'il n' avait rien d'un combattant d' élite ? Les jeunes juifs italiens en âge de porter les armes avaient été écartés de toute instruction militaire, au contraire de leurs ainés. C' était la préhistoire de la Résistance italienne: la seule arme en sa possession était un pistolet de dame, avec incrustation de nacre, pas de quoi jouer des James Bond...
De son côté Anacharsis vient de publier "Ma vie de brigand", de Carmine Crocco qui fut "général des brigands" du Mezzogiorno, de 1861 à 1864. Il devait finir ses jours au bagne. Je rappelle à cette occasion "les feux du Basento" ( que je crois malheureusement épuisé) de Raffaele Nigro , paru chez Verdier en 1989,et dont l 'auteur disait l' inspiration qu'il avait trouvée dand l' autobiographie de Carmine Crocco.
Avatar

Moonfleet

05/10/16 15:33
On pourrait ajouter Norberto Bobbio.

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici