La phrase

Le désespoir me paraît éminemment raisonnable et ennuyeux. Je n’ai aucune patience face à des artistes dont la fonction première est de formuler l’impossibilité de leur art, qui en un sens font de la mélancolie un produit de consommation – tout comme je ne m’intéresse pas aux artistes qui sont exclusivement affirmatifs et qui ont fait de la stupidité de la culture un fétiche commercial. Les ballons en forme de chiens, etc. Je crois que le plaisir sexuel, la couleur étrange du ciel après un orage, le flot des feux arrière des voitures sur un pont ou la façon dont le silence s’affine ou s’épaissit avant que la musique ne commence – le politique doit harnacher tout cela. Le politique doit poser un harnais sur le libidinal.  

Ben Lerner, The Believer, septembre 2014 (traduction de nonfiction)

C N L

CNL
Renouer le dialogue avec Platon
[jeudi 16 octobre 2008 - 05:00]

Les éditions Flammarion publient ces jours-ci un volume proposant l'intégralité des dialogues de Platon – reprenant les traductions publiées en GF –, ainsi que des textes douteux et apocryphes dans des traductions inédites, qui offrent une première présentation des interpérations et de la réception de Platon. Avec un appareil de note simplifié par rapport aux textes parus en GF, de courtes introductions pour chaque dialogue et des index détaillés, cette nouvelle édition se propose de faire lire Platon comme on lirait un auteur littéraire.

Écrivain et philosophe, Platon entame le geste inaugural de la philosophie occidentale : une interrogation sur nous-mêmes et sur nos rapports à la politique, à l'éthique et au savoir. Lire Platon aujourd'hui, le rendre accessible "pour notre temps", c'est donc apprendre à redécouvrir des interrogations fondamentales, moins pour s'approprier des thèses aux contenus définis que pour questionner nos pratiques et nos modes de pensée, dans des domaines qui ne cessent de nous concerner comme notre capacité à articuler pluralisme et recherche d'un bien commun.

Dans cet entretien accordé à nonfiction.fr, Luc Brisson, qui a coordonné la publication de ce nouveau volume, effectue avec nous une "traversée des frontières" entre passé et présent. Platon et l'histoire de sa lecture, de ses premiers interprètes jusqu'à nos jours en passant par la Renaissance, s'offrent aujourd'hui à nous comme une invitation à apprendre du passé qu'il nous est toujours possible de questionner notre présent dans ses fondements, pour en renouveler notre approche.

 

L'entretien est en six parties :

 

 

Bastien ENGELBACH
Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici