La phrase

Brûler, en esprit, tous ces livres, tous ces mots – toutes ces incomparables, subtiles, profondes, mortelles pensées. Pour s’ouvrir à la pluie qui tombe, traversée de moucherons, d’insectes, à ce pays gris et vert ; à un craquement dans les pierres du mur ou le bois de la porte.

Philippe Jaccottet, “Carnets 1968-1979”, La Semaison, Œuvres, Gallimard, “Bibliothèque de la Pléiade”, 2014, p. 597  

C N L

CNL
L'histoire et l'anthropologie à parts égales - entretien avec Romain Bertrand
[mardi 21 août 2012 - 11:00]

Romain Bertrand, directeur de recherche au CERI (Sciences Po), a été découvert par le grand public avec la publication de sa magistrale Histoire à parts égales (Seuil, 2011) mais il serait faux de présenter ce dernier comme une révélation. Sa bibliographie est foisonnante et principalement focalisée sur l'histoire coloniale de Java  , avec quelques incursions dans les politiques publiques contemporaines du fait colonial  . Plus largement, l'œuvre de Romain Bertrand est une parfaite illustration de la fécondité du dialogue entre les sciences sociales au service de problématiques ambitieuses. Dans cet entretien accordé à nonfiction.fr, il revient sur la démarche qui a présidé à la recherche et à l'écriture de son dernier livre, mais aussi sur des considérations plus générales quant au rôle sociétal de l'histoire et à sa vulgarisation.

* Benjamin Caraco

 

SOMMAIRE :

1. Comprendre une rencontre entre des mondes.

2. La connexion, guide de la comparaison

3. La vulgarisation historique : une affaire de style ? 

 


A lire aussi sur nonfiction.fr :

- Romain Bertrand, L'Histoire à parts égales, par Benjamin Caraco. 

- "Histoire: epistémologie" : deuxième série de "L'histoire maintenant - les grands entretiens pour l'histoire".

- "L’histoire publique – l’enjeu de la mémoire" : première série de "L'histoire maintenant - les grands entretiens pour l'histoire".


 

Benjamin CARACO
Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici