La phrase

L'univers de mes livres s'est forgé à partir d'une réflexion sur l'apocalypse traversée par les humains durant le XXe siècle, dont ils ne se sont pas sortis et dont je crois à présent qu'ils ne se sortiront jamais. L'échec de la révolution, les génocides, la Shoah, les guerres permanentes, le péril nucléaire, les camps, sont une donnée fondamentale de l'histoire contemporaine. Les écrivains post-exotiques mettent en scène des personnages qui vivent à l'intérieur de la catastrophe et n'ont aucune raison d'imaginer qu'un extérieur existe.

Antoine Volodine, prix Médicis 2014, Entretien au Magazine littéraire, septembre 2010

C N L

CNL
Entretien avec Alain Badiou (vidéo)
[jeudi 27 mars 2008 - 15:05]

Entretien réalisé le 8 février 2008
Propos recueillis par Bastien Engelbach, Frédéric Martel et Olivier Sécardin

Réalisation vidéo : FatCat Films pour nonfiction.fr

La version écrite de l'entretien est en cinq parties :

LA RÉDACTION
Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

4 commentaires

Avatar

La rédaction

12/12/08 18:19
Cher Neither,

L'entretien ayant duré environ deux heures, un montage s'imposait. Nous ne sommes pas en moyen de mettre en ligne un fichier audio ou vidéo complet, mais nous pouvons vous assurer que la retranscription écrite reprend l'intégralité de l'entretien.
Avatar

Neither

11/12/08 19:44
Vraiment dommage qu'une grande partie des question soient supprimmées de cette vidéo, et qu'elle ne commence qu'à la 3e partie avec des coupes... Est-il possible d'accéder à la totalité de l'entretien sous forme audio ou vidéo. Merci tout de même d'avoir eu l'honneteté de mettre la totalité de l'entretien par écrit.
Avatar

Tijou

22/05/08 11:36
Extraordinaire, une guidance dans cette pour être sujet pour réaliser l'étape suivante de l'hypothèse communiste. Merci Badiou
Avatar

Phil

10/04/08 02:07
Vraiment bien d'avoir la vidéo de l'entretien, je découvre Badiou avec beaucoup de plaisir, vieux sage!

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici