Chroniques

Débats publics : les grandes questions politiques en 2017

Actuel Moyen Age : le présent au prisme du passé

Le JT de Socrate : regards philosophiques sur l'actualité

Intimités : la politique et le corps

Chroniques scolaires : l'éducation au crible des sciences sociales

Regards sur l'Inde : la gauche au pays des inégalités

TOUTES NOS CHRONIQUES

Dossiers

L'agrégation 2017, avec nonfiction.fr

Les printemps arabes : cinq ans après

Le travail en débat : au-delà de la loi El Khomri

Polyphonies syriennes : écrivains, intellectuels et artistes résistent

Djihadisme à la française : comprendre la radicalisation

TOUS NOS DOSSIERS

Bibliothèques Odéon

DOSSIER – Djihadisme à la française
[mercredi 09 mars 2016 - 10:00]

Les attentats de janvier et novembre 2015 ont, sans surprise, engendré leur lot de commentaires, d’opinions et de discussions plus ou moins étayés sur les motivations des terroristes. Les profils rencontrés sèment le doute. Certains commentateurs invoquent les préoccupations religieuses de jeunes fraîchement convertis – via internet ou par le prêche dans un lieu de culte –, en rupture avec une forme traditionnelle et familiale de la religion. D’autres insistent sur la dimension socio-économique des parcours d'individus plus ou moins éduqués, insérés ou marginaux. D’autres encore insistent sur les défaillances de l’insertion communautaire d'étrangers ou d'immigrés de la deuxième génération qui choisissent la voie du djihad. En bref, cette diversité des parcours et des motivations invite à une certaine prudence lorsque l’on cherche à comprendre le phénomène de la "radicalisation" islamiste. Les raisons sont plurielles et écartent d’emblée toute explication monocausale, qu’elle soit purement géopolitique (la réaction à l’implication militaire française en Syrie), sociale (le déficit d’intégration et de perspectives pour les jeunes dont les familles sont issues de l’immigration) ou encore religieuse (certaines branches ou lectures religieuses cautionneraient l’usage de la violence).

Partant de ce constat, Nonfiction.fr propose à ses lecteurs un dossier sur la radicalisation dans le contexte français qui s’efforce de faire dialoguer différentes approches disciplinaires (histoire, philosophie, sociologie) et points de vue d’acteurs de terrain (documentaristes, journalistes, juges). Cet aperçu à la fois large et varié s’appuie sur la richesse de la production éditoriale récente sur le sujet et est complété par plusieurs entretiens avec des spécialistes de la question. Au-delà des spécialisations, nous espérons mettre en œuvre les injonctions à une lecture complexe du phénomène afin de mieux saisir les raisons d’actes qui nous frappent comme hautement déraisonnables. Expliquer ne veut pas dire excuser, comme l’a bien rappelé dernièrement Bernard Lahire  ; espérons ici que cet effort sera synonyme d’évitement.

Un nouvel article de ce dossier sera publié chaque mercredi.

 

                                                                    * Dossier coordonné par la rédaction de Nonfiction.fr.

 

SOMMAIRE

 

1) D’une radicalisation à l’autre

- Nathalie Paton, School Shooting, par Maryse Emel.

- Anne Erelle, Dans la peau d'une djihadiste, par Elen Le Mée.

- « En politique, le totalitarisme de la raison, c’est la logique des fous ». Entretien avec Nicolas Grimaldi, auteur des Nouveaux somnambules , propos recueillis par David Navaro.

- Farhad Khosrokhavar, Radicalisation, par Maryse Emel.

- Gérald Bronner, La pensée extrême, par Yoann Colin.

- Marc Trévidic, Terroristes : les sept piliers de la déraison, par Christian Ferrié.

 

2) Une radicalisation religieuse ?

- A propos de « Salafistes ». Entretien avec François Margolin, co-réalisateur du documentaire, propos recueillis par Maryse Emel

- Philippe-Joseph Salazar, Paroles armées, par Maryse Emel.

- Olivier Roy, La peur de l'islam, par Benjamin Caraco.

- Gilles Kepel et Antoine Jardin, Terreur dans l'hexagone. Genèse du djihad français, par Paul Cormier.

- « Tuer pour exister, et mourir ». Entretien avec David Thomson, journaliste à RFI et auteur des Français jihadistes , propos recueillis par Pierre-Henri Ortiz.

- Malik Bezouh, France Islam. Le choc des préjugés, Alain Bertho, Les enfants du chaos. Essai sur le temps des martyrs et Paul Clavier, Anathèmes, blasphèmes et Cie. Au-delà des caricatures, par Maryse Emel.

 

3) Comment en sortir ?

- Dounia Bouzar, La vie après Daesh, par Antoine Bonnet.

- David Bénichou, Farhad Khosrokhavar et Philippe Migaux, Le jihadisme. Le comprendre pour mieux le combattre, par Maryse Emel.

- Alain Bauer, Qui est l'ennemi ?, par Christian Ferrié.

 

LA RÉDACTION
Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

2 commentaires

Avatar

francoise

13/07/16 19:21
je rajouterais dans la liste des livres : Mohammed Sifaoui , quelqu'un que je trouve intéressant dans ses connaissances et ses explications, je l'ai vu et écouté dans l'émission "c'est dans l'air" avec Yves Calvi et il a écrit des livres sur la question, il a aussi personnellement connu en Algérie les attentats islamistes étant lui-même journaliste là-bas
Avatar

François Carmignola

10/03/16 22:26
Pardon, mais les attentats du 13 Novembre à Paris furent le fait, en majorité, de "citoyens" belges.
Le fait, du point de vue des question d'identité en général, ne lasse pas d'être une occasion de sarcasmes divers, les grandioses interrogations des uns et des autres au sujet de l'un ou l'autre des points de vue qui se renvoient la balle étant parfaitement risibles, comme une blague que les belges et pas mal de français s'obstinent à ne pas comprendre...

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici