Chroniques

Chronique uchronique : penser l'histoire avec des « si »

Actuel Moyen Age : le présent au prisme du passé

Nation ? La fabrique du lien social

Chroniques américaines : progressismes et résistances aux USA

Chroniques scolaires : l'éducation au crible des sciences sociales

Regards sur le Pakistan : militance et terrorisme

Dossiers

Les printemps arabes : cinq ans après

Le travail en débat : au-delà de la loi El Khomri

Polyphonies syriennes : écrivains, intellectuels et artistes résistent

Djihadisme à la française : comprendre la radicalisation

Un état du genre : quinze ans de gender studies

Le génocide arménien : centenaire d'un modèle criminel

TOUS NOS DOSSIERS

Bibliothèques Odéon

ENTRETIEN - Dialoguer avec le réel - avec Étienne Davodeau
[vendredi 27 septembre 2013 - 09:00]

Depuis la sortie de son livre, Les Ignorants , en 2011 Etienne Davodeau apparaît comme une des figures majeures de la bande dessinée documentaire francophone. Il faut dire que dans cet ouvrage, qui croise, dans un noir et blanc d’une douceur tranquille, le récit croisé d’un vigneron des coteaux du Layon et celui d’un dessinateur, l’auteur originaire des Mauges a touché juste. Vendu à plus de 130 000 exemplaires, ce titre a contribué à faire connaître soin nom en dehors du monde des amateurs de bande dessinée.

Mais d’autres récits de non fiction ont précédé Les Ignorants sous sa plume. Un peu plus de dix ans se sont écoulé depuis la parution de son premier ouvrage de ce type Rural ! . Durant cette période, Étienne Davodeau a pu observer la naissance puis la réussite commercial de ce qu’il peine à réduire au concept de "documentaire". Volontiers sur le terrain, il a pourtant mis en place une méthodologie, que ce soit sur le plan du dessin, du dépouillement et de l’utilisation de sources inédites ou bien de son travail d’interview, digne d’un documentariste audiovisuel, voire d’un sociologue ou d’un historien. Mais voila, Étienne Davodeau n’aime pas qu’on cherche à lui coller une étiquette sur le dos. Une seule lui convient, il est auteur de bande dessinée et il n’est pas nécessaire de s’en justifier.

 

Sommaire :

- Histoire vécue du documentaire dessiné

- Dessin du réel et réalité du dessin

- Sources et appareil critique de la bande dessinée

- Authenticité et subjectivité en bande dessinée

 

*A lire aussi sur nonfiction.fr :

- L'intégralité du dossier "Sortir des cases : bandes dessinées et non-fiction"

Antoine TRICOT
Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici