Chroniques

Débats publics : les grandes questions politiques en 2017

Actuel Moyen Age : le présent au prisme du passé

Le JT de Socrate : regards philosophiques sur l'actualité

Intimités : la politique et le corps

Chroniques scolaires : l'éducation au crible des sciences sociales

Regards sur l'Inde : la gauche au pays des inégalités

TOUTES NOS CHRONIQUES

Dossiers

La France à l'heure de l'Italie : philosophie, histoire, lettres

L'agrégation 2017, avec nonfiction.fr

Les printemps arabes : cinq ans après

Le travail en débat : au-delà de la loi El Khomri

Polyphonies syriennes : écrivains, intellectuels et artistes résistent

Djihadisme à la française : comprendre la radicalisation

TOUS NOS DOSSIERS

Bibliothèques Odéon

Avec Pierre Nora, retour sur les 30 ans du "Débat"
[jeudi 06 octobre 2011 - 12:00]

Pierre Nora publie aujourd’hui deux livres importants. Présent, nation, mémoire prolonge la réflexion des Lieux de mémoire sur la transformation de notre rapport au temps, la mutation de la forme moderne de la nation et l’émergence d’un nouveau régime mémoriel dans nos sociétés contemporaines. Historien public réunit l’ensemble des textes qui creusent le sillon du parcours d’historien et d’éditeur de Pierre Nora. De la collection singulière "Bibliothèque des Histoires" à l’engagement résolu de "Liberté pour l’Histoire", cet ouvrage réflète le dévouement intellectuel d’un des éditeurs les plus importants de la seconde moitié du XXe siècle. Nonfiction.fr a rencontré Pierre Nora à l’automne dernier pour évoquer un projet central à cette vie d’historien public, celui de la revue Le Débat.

A lire dans cet entretien mené par François Quinton et Pierre Testard :

I- Le Débat : origines, institution et fonctionnement.

II- Vie, économie et sociabilité d’une revue.

III- Le débat autour du Débat.

IV- L’avenir du Débat.

LA RÉDACTION
Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

2 commentaires

Avatar

Michel

08/11/11 15:29
@ Francesca: merci pour ce lien, l'enquête à laquelle vous renvoyez est imparable.
Il ne me semble pas non plus que PN ait entrepris de thèse de troisième cycle, ni par conséquent de thèse d’État. Directeur d'études à l'EHESS sans thèse, ça laisse rêveur...
PN apparaît en effet comme le cas limite du concept bourdieusien de "capital social". Le plus ironique est peut-être que cet homme qui n'a jamais passé les épreuves imposées au commun des intellectuels s'est imposé à la barre de l'une des institutions les plus recherchées par ces derniers.
Vous avez dit méritocra-quoi?
Avatar

Francesca

13/10/11 21:26
Le temps n'est-il pas venu de s'interroger sur les courbettes et les révérences faites à Pierre Nora? Et comment expliquer les chants des choristes recensés là: http://vanessa-schlouma.blogspot.com/2011/08/celebration-dune-biographie-de-pierre.html

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici