La phrase

Le désespoir me paraît éminemment raisonnable et ennuyeux. Je n’ai aucune patience face à des artistes dont la fonction première est de formuler l’impossibilité de leur art, qui en un sens font de la mélancolie un produit de consommation – tout comme je ne m’intéresse pas aux artistes qui sont exclusivement affirmatifs et qui ont fait de la stupidité de la culture un fétiche commercial. Les ballons en forme de chiens, etc. Je crois que le plaisir sexuel, la couleur étrange du ciel après un orage, le flot des feux arrière des voitures sur un pont ou la façon dont le silence s’affine ou s’épaissit avant que la musique ne commence – le politique doit harnacher tout cela. Le politique doit poser un harnais sur le libidinal.  

Ben Lerner, The Believer, septembre 2014 (traduction de nonfiction)

C N L

CNL
Fiche personnelle
David BELLAMY
Critique à nonfiction.fr
Biographie

David Bellamy est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université d’Amiens. Sa thèse (2002) consacrée à Geoffroy de Montalembert (1898-1993) traitait du réinvestissement des valeurs aristocratiques dans l’action politique et la République contemporaine.

Ses recherches portent sur l’histoire politique française, le Parlement et sur le gaullisme. Membre du Centre d’histoire des Sociétés et des Conflits (Université de Picardie-Jules Verne), il travaille également sur l’étude des violences en politique. Il est membre de l’équipe fondatrice de l’ANR Gaulhore (gaullisme, hommes et réseaux) et collabore aux travaux du Comité d’histoire parlementaire et politique (CHPP).