Chroniques

Actuel Moyen Age : le présent au prisme du passé

Le JT de Socrate : regards philosophiques sur l'actualité

Chroniques scolaires : l'éducation au crible des sciences sociales

L'Age de nos adages : actualité de la sagesse ancestrale

Inde-Pakistan : l'inquiétant regain des tensions

TOUTES NOS CHRONIQUES

Grands entretiens

Aurélien Bellanger, sur Le grand Paris

Massimo Recalcati, sur Mélancolie et création chez Vincent Van Gogh

David Djaïz, sur La guerre civile n'aura pas lieu

Johann Chapoutot, sur La révolution culturelle nazie (1/2)

Johann Chapoutot, sur La révolution culturelle nazie (2/2)

Nicolas Truong, sur Interview

Jean-Yves Leloup, sur l'émergence des musiques électroniques

Juliette Sibon, sur Chasser les juifs pour régner

Julie Brochen, sur Molly S

Daria Deflorian, Antonio Tagliarini, sur Ce ne andiamo... et Il Cielo...

Carole Thibaut, sur Monkey Money

Vito Mancuso, La doctrine chrétienne ne peut survivre que si elle évolue

Laurent Bazin, Mohamed Bridji, L'identité nationale est une arme de guerre

Amir Reza Koohestani, sur Hearing

Nathalie Quintane, sur Que faire des classes moyennes?

Patrick Weil, sur Le sens de la République (2/2)

Patrick Weil, sur Le sens de la République (1/2)

Xavier Lemaire, Isabelle Andréani, sur le Cycle Xavier Lemaire

Rémi Lefebvre, Les primaires contre la démocratie ?

Nicolas Lebourg, Stéphane François, Histoire de la haine identitaire

Benoît Chantre, Les derniers jours de René Girard

Davide Luglio, Le style de la pensée italienne

Constance Gard, Psychotiques, bipolaires : médicaments ou suppléance ?

Pierre-Yves Gomez, Intelligence du travail

Eloi Laurent, Nos (nouvelles) mythologies économiques

François Dubet, Ce qui nous unit

Jill Stein, L'impossible "troisième homme"

Joël Pommerat, sur Ca ira (Fin de Louis)

Pierre-Henri Castel, Le cas Paramord

Laurent Fréchuret, sur Une trop bruyante solitude

Siddiq Wahid, Les tensions du Cachemire

Jean Vigreux, Le front populaire, l'échapée belle

Denis Clerc, Cessons de punir les pauvres

Dominique Mazéas et Anne-Sylvie Pelloux, La prise en charge de l'autisme

Lyiang Kim, Resident Forever

Romain Lajarge, Le pari grenoblois

TOUS NOS ENTRETIENS

Dossiers

La France à l'heure de l'Italie : philosophie, histoire, lettres

L'agrégation 2017, avec nonfiction.fr

Les printemps arabes : cinq ans après

Le travail en débat : au-delà de la loi El Khomri

Polyphonies syriennes : écrivains, intellectuels et artistes résistent

Djihadisme à la française : comprendre la radicalisation

TOUS NOS DOSSIERS

Le prix Edouard Bonnefous 2015 est décerné à Corine Pelluchon
[vendredi 17 juillet 2015 - 13:00]

Le prix Edouard Bonnefous de l'Académie des sciences morales et politiques, créé en 1997 grâce à la générosité du Chancelier honoraire de l'Institut de France, dont il porte le nom, est décerné cette année à Corine Pelluchon pour son livre Les Nourritures. Philosophie du corps politique, publié aux éditions du Seuil en janvier 2015, dont il a été question ici même  

Ce prix, qui a déjà distingué en 2013 l'ouvrage remarquable d'Yves Luginbühl La mise en scène du monde. Construction du paysage européen (CNRS éditions, 2012), Jean-Marie Pelt en 2006 pour l'ensemble de son oeuvre et la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme en 2004 pour l'ensemble de son action, est destiné à récompenser, peut-on lire sur le site de l'Académie  , "une oeuvre qui aura contribué à alléger le poids de l'Etat sur les citoyens et, alternativement, une oeuvre consacrée à la défense de l'homme et de son environnement". L'Académie des Sciences morales et politiques, distribue chaque année plus de cinquante prix, bourses et médailles, s'efforçant de cette manière de remplir l'une des missions que lui a confiée la Nation en 1795, celle de "suivre les travaux scientifiques et littéraires qui auront pour objet l'utilité générale et la gloire de la République" (loi fondatrice de l'Institut de France 3 brumaire an 6).   

Corine Pelluchon, Professeure à l'université de Franche-Comté, spécialiste de philosophie politique et d'éthique appliquée, qui avait déjà par le passé été lauréate en 2006 du prix François Furet pour son livre sur Leo Strauss   ainsi que, en 2012, du prix Moron de l'Académie française pour son essai portant sur une éthique de la vulnérabilité  , viendra donc ajouter son nom à la liste prestigieuse des récipiendaires et recevra le prix en novembre prochain, sous la Coupole, en juste récompense d'un travail considérable dont la presse généraliste et spécialisée s'est fait largement l'écho. 

Hicham-Stéphane AFEISSA

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici