Chroniques

Idéographies : cartographies des idées en 2017

Actuel Moyen Age : le présent au prisme du passé

Le JT de Socrate : regards philosophiques sur l'actualité

Chroniques scolaires : l'éducation au crible des sciences sociales

Inde-Pakistan : l'inquiétant regain des tensions

TOUTES NOS CHRONIQUES

Grands entretiens

Aurélien Bellanger, sur Le grand Paris

Massimo Recalcati, sur Mélancolie et création chez Vincent Van Gogh

David Djaïz, sur La guerre civile n'aura pas lieu

Johann Chapoutot, sur La révolution culturelle nazie (1/2)

Johann Chapoutot, sur La révolution culturelle nazie (2/2)

Nicolas Truong, sur Interview

Jean-Yves Leloup, sur l'émergence des musiques électroniques

Juliette Sibon, sur Chasser les juifs pour régner

Julie Brochen, sur Molly S

Daria Deflorian, Antonio Tagliarini, sur Ce ne andiamo... et Il Cielo...

Carole Thibaut, sur Monkey Money

Vito Mancuso, La doctrine chrétienne ne peut survivre que si elle évolue

Laurent Bazin, Mohamed Bridji, L'identité nationale est une arme de guerre

Amir Reza Koohestani, sur Hearing

Nathalie Quintane, sur Que faire des classes moyennes?

Patrick Weil, sur Le sens de la République (2/2)

Patrick Weil, sur Le sens de la République (1/2)

Xavier Lemaire, Isabelle Andréani, sur le Cycle Xavier Lemaire

Rémi Lefebvre, Les primaires contre la démocratie ?

Nicolas Lebourg, Stéphane François, Histoire de la haine identitaire

Benoît Chantre, Les derniers jours de René Girard

Davide Luglio, Le style de la pensée italienne

Constance Gard, Psychotiques, bipolaires : médicaments ou suppléance ?

Pierre-Yves Gomez, Intelligence du travail

Eloi Laurent, Nos (nouvelles) mythologies économiques

François Dubet, Ce qui nous unit

Jill Stein, L'impossible "troisième homme"

Joël Pommerat, sur Ca ira (Fin de Louis)

Pierre-Henri Castel, Le cas Paramord

Laurent Fréchuret, sur Une trop bruyante solitude

Siddiq Wahid, Les tensions du Cachemire

Jean Vigreux, Le front populaire, l'échapée belle

Denis Clerc, Cessons de punir les pauvres

Dominique Mazéas et Anne-Sylvie Pelloux, La prise en charge de l'autisme

Lyiang Kim, Resident Forever

Romain Lajarge, Le pari grenoblois

TOUS NOS ENTRETIENS

Dossiers

La France à l'heure de l'Italie : philosophie, histoire, lettres

L'agrégation 2017, avec nonfiction.fr

Les printemps arabes : cinq ans après

Le travail en débat : au-delà de la loi El Khomri

Polyphonies syriennes : écrivains, intellectuels et artistes résistent

Djihadisme à la française : comprendre la radicalisation

TOUS NOS DOSSIERS

Hommage à Paul Ricoeur
[jeudi 28 février 2013 - 09:00]

L’année 2013 marquera le centenaire de la naissance de Paul Ricœur, décédé en 2005. A cette occasion, de nombreux colloques et événements culturels ont été et seront organisés tout au long de l’année en France et à l’étranger, afin de rendre hommage à celui que l’on peut bien tenir pour l’un des derniers grands penseurs de la seconde moitié du XXe siècle.

A l’heure de la publication de cette brève, le premier grand colloque international consacré à l’œuvre de Ricœur vient tout juste de s’achever. Ce colloque, organisé par Michaël Fœssel et Camille Riquier, qui s’est tenu du 11 au 14 février sous le titre de "Les mondes de Paul Ricœur" et qui s’est déroulé sur trois sites (Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, Ecole Normale Supérieure, Institut Catholique de Paris), a réuni une trentaine de conférenciers, intervenant sur l’œuvre de Ricœur considérée dans son intégralité.

Le Fonds Ricœur – dont la mission, selon son conservateur des Archives, Catherine Goldenstein, est de "faire rayonner l’œuvre du philosophe et de sa pensée sur le plan national et international" –  a organisé pour sa part une soirée d’hommage le 27 février, à l’Institut protestant de théologie (83 Boulevard Arago, dans le XIVe  arrondissement à Paris), au cours de laquelle ont été présentés les événements qui jalonneront cette année, et lus quelques extraits de divers textes de Paul Ricœur.

Trois colloques internationaux seront organisés à Paris au cours du seul mois de novembre prochain : le premier, du 18 au 20 novembre, à l’Amphithéâtre de l’Institut protestant de théologie, se donnera pour objet d’étude les liens noués entre la philosophie de Ricœur et la philosophie contemporaine de langue anglaise (avec des interventions de Manfred Frank, Christian Beyer, Jean-Marie Schaeffer, Vincent Decombes, Dieter Korsch, Jeffrey Barash, Monique Canto-Sperber, etc.) ; le second, le 21 novembre à l’Amphithéâtre Poincaré dans le Ve arrondissement, portera sur "La traversée du siècle de Paul Ricœur" (avec des interventions de Jean Greish, Olivier Mongin, Jacques Revel, Antoine Garapon, Charles Taylor, etc.) ; le troisième, du 22 au 23 novembre, à l’Institut protestant de théologie et à l’Amphithéâtre Sorbonne, examinera la pensée de Ricœur sous le double angle de la phénoménologie et de l’herméneutique (avec des interventions de Jean Grondin, Claude Romano, Rudolf Bernet, Marc de Launay, etc.)  

D’autres événements, plus ponctuels, seront organisés tout au long de l’année : une journée d’étude consacrée au thème de l’approche phénoménologique et herméneutique de "l’actualité du soi"  , ou au thème de l’héritage kantien dans l’herméneutique ricœurienne de la religion  , etc.  – pour ne rien dire des événements organisés à l’étranger (en Suisse et en Allemagne, principalement).

Le monde de l’édition n’est évidemment pas en reste, et a saisi l’occasion de cet hommage pour publier plusieurs ouvrages collectifs et quelques monographies d’excellente qualité. Parmi les meilleures, citons le volume dirigé par François Dosse et Catherine Goldenstein consacré au dernier grand livre de Ricœur, La Mémoire, l’Histoire, l’Oubli (2000), dans lequel une quinzaine d’auteurs reviennent sur les débats et les polémiques qu’il a suscités au moment de sa publication  . Patrice Canivez et Lambros Couloubaritsis, dans un volume collectif intitulé L’éthique et le soi chez Paul Ricœur, proposent huit études sur le chef d’œuvre de 1990, Soi-même comme un autre  . Marc-Antoine Vallée met au centre de son étude les relations philosophiques que Gadamer et Ricœur ont soutenues leur vie durant, en resserrant l’attention autour du thème de l’herméneutique du langage  , tandis que Jean Grondin soumet l’œuvre à une analyse d’ensemble dans une synthèse très réussie dont il a le secret  .              
 

Hicham-Stéphane AFEISSA

1 commentaire

Avatar

Fonds Ricœur

01/03/13 14:44
Correction: Nicola Stricker est la directrice du Fonds Ricœur. Catherine Goldenstein est le conservateur des Archives.

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici