Chroniques

Débats publics : les grandes questions politiques en 2017

Actuel Moyen Age : le présent au prisme du passé

Le JT de Socrate : regards philosophiques sur l'actualité

Intimités : la politique et le corps

Chroniques scolaires : l'éducation au crible des sciences sociales

Regards sur l'Inde : la gauche au pays des inégalités

TOUTES NOS CHRONIQUES

Dossiers

L'agrégation 2017, avec nonfiction.fr

Les printemps arabes : cinq ans après

Le travail en débat : au-delà de la loi El Khomri

Polyphonies syriennes : écrivains, intellectuels et artistes résistent

Djihadisme à la française : comprendre la radicalisation

TOUS NOS DOSSIERS

Bibliothèques Odéon

Je publie, tu publies... : l'édition 2.0 s'éveille
[vendredi 11 juillet 2008 - 18:00]

Le géant de la vente en ligne Amazon est décidément en train de s’installer avec fracas dans le monde de l’édition. Sa dernière initiative, la Digital Text Platform, menace tout bonnement de pulvériser la chaîne de production du livre telle que nous la connaissons. Lancé en novembre 2007 aux États-Unis, en même temps que le Kindle, ce service donne à tout un chacun la possibilité de publier et de vendre ses écrits, éjectant de fait les intermédiaires traditionnels du processus d’édition. Désormais, pour devenir auteur, rien de plus simple : il suffit de s’inscrire et d’envoyer son livre et de choisir un prix. L’ouvrage est alors disponible au sein de la bibliothèque d’Amazon, qui peut même se charger de la promotion… 35 % des bénéfices réalisés reviennent alors directement à l’auteur. Des questions restent tout de même en suspens. Amazon persiste à observer le silence sur les droits d’auteur, sujet ô combien sensible et qui inquiète en tout cas bon nombre de ses internautes. De plus, si le droit de publier est accordé à n’importe qui sans distinction d’âge, de religion, de sexe ou d’opinion politique, Amazon se réserve le droit de stopper la vente d’une œuvre, sans que les critères retenus ne soient explicités. La liberté de publication, même sous sa forme numérique, a ses limites…

En France, le raz de marée numérique n’a pas encore touché le monde du livre que déjà ses acteurs se préparent au choc. Sous l’impulsion de deux rapports, l’un dirigé par Bruno Patino à l’initiative du gouvernement, l’autre réalisé par la profession des libraires, les éditeurs commencent à s’organiser afin de faire face à l’entrée de nouveaux intervenants sur le marché : les opérateurs téléphoniques et les fournisseurs d’accès à Internet. L’un d’entre eux, SFR, s’apprête d’ores et déjà à faire un grand coup en expérimentant son propre e-Book auprès de 100 clients testeurs. L’opérateur, qui s’est déjà lancé dans un partenariat avec 7 grands titres de presse ainsi qu’avec 7 éditeurs, se positionne donc clairement dans un secteur encore embryonnaire en France, mais qui devrait se développer très rapidement dans les années (dans les mois ?) à venir.

En effet, les perspectives d’évolution de ce marché sont prometteuses lorsqu’on observe ce qui se fait déjà de l’autre côté de l’Atlantique. Aux États-Unis, plus de 130 000 titres sont déjà disponible sur le Kindle d’Amazon, et la demande s’élargit à vitesse grand V : la part des livres téléchargés parmi ceux disponibles est en effet passés de 6 à 12 % en quelques mois. Sony tente bien de parfaire son retard en s’associant avec la FNAC américaine, Borders, et son eBook maison, le Reader Digital Book, qui bien que sorti plus tôt s’est révélé beaucoup moins populaire que son concurrent. Quoiqu’il en soit et grâce au Kindle, Amazon semble avoir définitivement creusé l’écart avec ses principaux concurrents, Sony et son Reader, iRex et son iLiade.

L’avènement du Web 2.0 avait consacré l’ère du journalisme citoyen : avec le développement des blogs et des plateformes participatives, chacun peut en effet donner son opinion et être lu par des milliers de personnes. Avec la Digital Text Plateform, une nouvelle étape vient vraisemblablement d’être franchie : l’ère de l'édition 2.0 a sonné.


* À lire également sur Nonfiction :
notre dossier sur le Livre 2.0.

Victor JOANIN, Balaji MANI
Commenter Envoyer à un ami imprimer Charte déontologique / Disclaimer digg delicious Creative Commons Licence Logo

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici