<p>Outsider, jeune, Noir, et apparu r&eacute;cemment &ndash; il y a quelque chose qui le rapproche de S&eacute;gol&egrave;ne Royal &ndash;, Obama doit &agrave; John Kerry,&nbsp; candidat malheureux contre George W. Bush, d&rsquo;avoir &eacute;t&eacute; promu &quot;rising star&quot; du parti d&eacute;mocrate lors des primaires de 2004. Kerry lui a confi&eacute; le &quot;keynote speech&quot;, le discours vedette lors de la Convention d&rsquo;investiture de Boston. En une soir&eacute;e, Obama est devenu l&rsquo;&eacute;toile montante de la gauche am&eacute;ricaine. Et trois ans plus tard, il est candidat aux &eacute;lections pr&eacute;sidentielles.<br /> <br /> La seconde partie de la vid&eacute;o est <a href="http://www.nonfiction.fr/article-91-discours_dobama_a_la_convention_democrate_en_2004__22.htm">ici</a>.</p>

Outsider, jeune, Noir, et apparu récemment – il y a quelque chose qui le rapproche de Ségolène Royal –, Obama doit à John Kerry,  candidat malheureux contre George W. Bush, d’avoir été promu "rising star" du parti démocrate lors des primaires de 2004. Kerry lui a confié le "keynote speech", le discours vedette lors de la Convention d’investiture de Boston. En une soirée, Obama est devenu l’étoile montante de la gauche américaine. Et trois ans plus tard, il est candidat aux élections présidentielles.

La seconde partie de la vidéo est ici.