La phrase

Il y a d'excellentes raisons de combattre l'Occident, il y a d'excellentes raisons de vouloir la fin de cette société, et qui ne se réduisent en rien au fait de vouloir y répandre la terreur. Cazeneuve et les spin doctors de l'antiterrorisme n'y peuvent rien : ce n'est pas en enfermant toujours plus leurs ennemis dans la figure du monstre, ni en multipliant contre eux les procédures judiciaires les plus démentes, que les démocraties occidentales retrouveront leur honneur perdu.

Collectif de Tarnac, Le Monde, 18 juillet

C N L

CNL
Fiche personnelle
Joël RUET
critique à nonfiction.fr
Biographie

Joël Ruet est ingénieur civil des mines et économiste.

Chercheur CNRS au LATTS (École nationale des ponts et chaussées), il est également chercheur associé au CERNA à l’École des mines de Paris, où il enseigne et dirige la chaire sur l’"Industrie mondiale et les économies émergentes".

Spécialiste de l’Inde et la Chine, ses travaux portent sur le développement urbain durable, la recomposition industrielle et l’économie politique du capitalisme émergent.

Ancien Marie Curie Fellow à la London School of Economics, il a aussi dirigé le Centre de sciences humaines de New Delhi et été co-lauréat du Programme international d’études avancées de la Maison des sciences de l’homme (Paris) et Columbia University (New York).

Il a enseigné à HEC, à l’université Jawaharlal Nehru de New Delhi et Rennes II. Il est l’auteur d’un livre et a dirigé ou co-dirigé quatre ouvrages, dont Globalisation of firms: China, India, Russia.

Depuis octobre 2007, il coordonne le pôle Asie de nonfiction.fr