Chroniques

Actuel Moyen Age : le présent au prisme du passé

Le JT de Socrate : regards philosophiques sur l'actualité

Chroniques scolaires : l'éducation au crible des sciences sociales

L'Age de nos adages : actualité de la sagesse ancestrale

Inde-Pakistan : l'inquiétant regain des tensions

TOUTES NOS CHRONIQUES

Grands entretiens

Aurélien Bellanger, sur Le grand Paris

Massimo Recalcati, sur Mélancolie et création chez Vincent Van Gogh

David Djaïz, sur La guerre civile n'aura pas lieu

Johann Chapoutot, sur La révolution culturelle nazie (1/2)

Johann Chapoutot, sur La révolution culturelle nazie (2/2)

Nicolas Truong, sur Interview

Jean-Yves Leloup, sur l'émergence des musiques électroniques

Juliette Sibon, sur Chasser les juifs pour régner

Julie Brochen, sur Molly S

Daria Deflorian, Antonio Tagliarini, sur Ce ne andiamo... et Il Cielo...

Carole Thibaut, sur Monkey Money

Vito Mancuso, La doctrine chrétienne ne peut survivre que si elle évolue

Laurent Bazin, Mohamed Bridji, L'identité nationale est une arme de guerre

Amir Reza Koohestani, sur Hearing

Nathalie Quintane, sur Que faire des classes moyennes?

Patrick Weil, sur Le sens de la République (2/2)

Patrick Weil, sur Le sens de la République (1/2)

Xavier Lemaire, Isabelle Andréani, sur le Cycle Xavier Lemaire

Rémi Lefebvre, Les primaires contre la démocratie ?

Nicolas Lebourg, Stéphane François, Histoire de la haine identitaire

Benoît Chantre, Les derniers jours de René Girard

Davide Luglio, Le style de la pensée italienne

Constance Gard, Psychotiques, bipolaires : médicaments ou suppléance ?

Pierre-Yves Gomez, Intelligence du travail

Eloi Laurent, Nos (nouvelles) mythologies économiques

François Dubet, Ce qui nous unit

Jill Stein, L'impossible "troisième homme"

Joël Pommerat, sur Ca ira (Fin de Louis)

Pierre-Henri Castel, Le cas Paramord

Laurent Fréchuret, sur Une trop bruyante solitude

Siddiq Wahid, Les tensions du Cachemire

Jean Vigreux, Le front populaire, l'échapée belle

Denis Clerc, Cessons de punir les pauvres

Dominique Mazéas et Anne-Sylvie Pelloux, La prise en charge de l'autisme

Lyiang Kim, Resident Forever

Romain Lajarge, Le pari grenoblois

TOUS NOS ENTRETIENS

Dossiers

La France à l'heure de l'Italie : philosophie, histoire, lettres

L'agrégation 2017, avec nonfiction.fr

Les printemps arabes : cinq ans après

Le travail en débat : au-delà de la loi El Khomri

Polyphonies syriennes : écrivains, intellectuels et artistes résistent

Djihadisme à la française : comprendre la radicalisation

TOUS NOS DOSSIERS

RESET, une nouvelle revue en sciences sociales
[vendredi 15 février 2013 - 14:00]

* Cet article est accompagné d'un disclaimer. Vous pouvez en prendre connaissance en fin d'article.

 

Que change, ou ne change pas, la diffusion exponentielle d'Internet dans le monde social ? C'est l'une des nombreuses questions sur lesquelles s'attardera RESET. Recherches en Sciences Sociales sur Internet. Semestrielle, bilingue (français-anglais), en ligne, cette nouvelle revue scientifique a pour objectif de publier "des études dans lesquelles Internet est apparu comme un terrain d’enquête utile et nécessaire à la compréhension de certains phénomènes sociaux".

Le projet de cette revue n'est pas que thématique, mais repose, d'après le texte de présentation disponible en ligne, "sur le constat que de nombreuses études voient dans l’apparition d’Internet un changement social tellement radical qu’il invaliderait bon nombre d’analyses antérieures. Les observations des espaces en ligne et des pratiques de connexion laisseraient entrevoir un "Nouveau Monde", au sein duquel les individus agiraient selon des logiques sociales inédites. RESET s’oppose à cette approche, refusant d’aborder exclusivement Internet en termes d’innovations ex nihilo. Il n’y a aucune raison de penser que les nouveautés suscitées en général par les Techniques de l’Information et de la Communication (TIC) ne relèvent pas, sur le plan de la connaissance du social, d’une prolongation des processus de civilisation ou de désenchantement du monde, d’une reconfiguration des formes instaurées de distinction culturelle, des dispositifs de gouvernementalité ou de performativité du genre, d’une production d’espaces sur lesquels prennent place des rites d’interaction, des stratégies matrimoniales et économiques, des expressions obligatoires des sentiments ; force est de constater que tous ces mécanismes sont apparus bien avant la découverte même de l’électricité. Aussi, si l’on a longtemps considéré Internet comme un "faux" monde social, cru à un Grand Partage opposant le hors-ligne "réel" au en ligne "virtuel", cette revue prend le parti d’une reconnaissance de cet outil comme un dispositif bel et bien matériel de communication, ne devant être ni stigmatisé, ni valorisé."

Le premier numéro vient de paraître. Pour donner un signal fort de cette ambition éditoriale, il s'attaque à l'une des notions les plus constitutives et les plus controversées des sciences sociales depuis le dix-neuvième siècle : "Des classes sociales 2.0 ?". Que dire des classes sociales et de la stratification à l'heure d'Internet ? Les autres numéros proposeront des questionnements tout autant essentiels, re-appréhendés au prisme du réseau : famille, santé mentale, jeux, critique....

 

Plus d'informations sur www.journal-reset.org

 

Baptiste BROSSARD

Aucun commentaire

Déposez un commentaire

Pour déposer un commentaire : Cliquez ici